Les responsables du club ne doivent plus reproduire les mêmes erreurs.

La crise financière perdure depuis des saisons. Les joueurs, les divers staffs technique et administratif ne sont pas payés, et ils réclament le règlement de leurs arriérés. Cette tension risque d’avoir des répercussions très graves sur le rendement de l’équipe à la reprise du championnat. Déjà, le retard qu’ils accusent au niveau de la préparation est pénalisant, et si les dirigeants n’arrivent pas à retrouver des solutions urgentes, les petites secousses qui secouent le club, sont susceptibles de bouleverser l’équipe à savoir que les différentes sections ont besoin d’honorer leurs engagements.

Absence de soutien

Il est vrai que le club est touché par la pénurie des ressources financières publiques ou de la part des sociétés de la région, mais, il est inacceptable aux yeux de tous que les joueurs soient abandonnés à eux-mêmes. Ils ne croient plus au même discours de leurs responsables. L’on se demande alors où sont donc éclipsés les responsables du club qui ont promis des réformes au niveau administratif et financier ?

Pour plus de collégialité

Il est à rappeler que les affaires du club ne sont gérées, uniquement, que par le président et quelques membres du bureau en absence des autres pour différentes raisons.

Le climat de confiance qui s’affichait fièrement chez les uns, et, les autres est en train de s’effriter, et, pour le réinstaurer, il est du devoir des proches du club de passer aux actes. Les fans aghlabides doivent tirer la sonnette d’alarme, car, il y va de l’avenir du club aghlabide. A la Chabiba, il faut absolument arrêter de reprendre les mêmes bévues, il est urgent que tous ses enfants, de l’intérieur comme de l’extérieur, dénichent une sortie de crise. Leur club court un danger certain et les anciens dirigeants doivent prêter main-forte aux dirigeants actuels pour dépasser cette traversée du désert.

Lancer les jeunes

Comme chaque saison la JSK se tourne à ses poussins pour dénicher des éléments capables de briller dans l’avenir. Les Aghlabides ont engagé les jeunes Sadok Jammali et Mortadha Laâmari.
Ces deux jeunes ont montré des qualités probantes et ils sont capables de donner satisfaction avec plus de travail et de régularité aux entraînements. Cette stratégie du club donnera ses fruits dans l’avenir notamment au niveau monétaire puisque ces jeunes permettront d’économiser des dépenses des recrutements qui coûtent cher au budget du club. Ils assurent également des ressources budgétaires en cas de transfert. 

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire