La saison des soldes de l’été a pris fin il y a quelques jours. Démarrée mi-août dernier, elle s’est poursuivie jusqu’au début septembre, une période qui a bel et bien coïncidé avec deux événements importants, connus pour leurs grandes dépenses, à savoir la fête de l’Aid et la rentrée scolaire.

Même si les Tunisiens n’ont pas raté les premiers jours des soldes pour profiter pleinement des offres et promotions que proposent les boutiques de prêt-à-porter, ils se sont vite découragés et ont préféré consacrer leur budget pour d’autres dépenses qui s’imposent…..
Nous étions dans une boutique de prêt-à-porter située dans la zone de Ben Arous. La vendeuse et propriétaire de la boutique, Maha, nous a révélé que la saison des soldes n’était pas réussie pour elle.
Cette boutique, qui vend des vêtements destinés aux femmes, a connu une affluence moyenne dès le démarrage des soldes. « Pourtant, on affichait des promotions très importantes qui allaient jusqu’à 75% pour une seule pièce.Mais je pense que la fête de l’aïd, la rentrée scolaire, les dépenses de l’été … ont été des occasions qui ont visiblement impacté le budget des familles tunisiennes qui ont préféré laisser tomber les soldes au profit d’autres dépenses. Il y a même des clients qui ont quitté la boutique sans acheter, pensant que les pièces qu’on expose à la vente étaient beaucoup plus chères que celles qu’on vend dans la friperie.», nous a révélé la vendeuse.
Contrairement à la première journée des soldes, qui a connu une très grande affluence de clients dans la plupart des boutiques et magasins de prêt-à-porter à Tunis-ville, apparemment, ce n’était pas le cas pendant tout le reste de la période des soldes, notamment lors des derniers jours.
Manel, vendeuse dans une grande boutique de vêtements située au centre-ville, confirme cette idée et nous avoue que les Tunisiens ont juste pu profiter de bonnes affaires lors de la première semaine et la deuxième semaine et se sont tournés vers d’autres dépenses, notamment celles de l’Aid et de la rentrée scolaire.
Salwa, une mère de deux enfants inscrits au collège et à la faculté, nous a expliqué qu’elle a planifié son budget pour pouvoir affronter toutes les dépenses de la rentrée, entre frais d’inscription, fournitures scolaires et vêtements de sport. Du coup, elle n’a pu trop en profiter pour acquérir de nouvelles fringues pour elle. Astucieuse, cette fonctionnaire a visité quelques boutiques à la recherche de la perle rare pendant la première semaine des soldes. Désintéressée par la suite, elle s’est orientée vers la friperie pour pouvoir concilier entre tous ces évènements qui coïncident à la fois et limiter les achats ainsi que les dépenses excessives.
Quant à la boutique de Mouhib, sise elle aussi à Ben Arous, elle a connu, une grande affluence de clients dès la première journée qui s’est poursuivie tout au long de la période des soldes qui a pris fin il y a deux semaines. La boutique proposait des pièces pour enfants, hommes et femmes à prix cassé.
Et les habitants du quartier ont pleinement profité de cette occasion afin de se procurer de nouveaux vêtements pour leurs enfants en vue de la rentrée scolaire. «Nos clients fidèles se rendaient en grand nombre, durant toute la période des soldes, comme chaque saison d’ailleurs pour renouveler leur garde-robe et s’apprêter pour la rentrée scolaire et universitaire. La saison des soldes a été réussie », nous apprend Mouhib avant de se diriger vers ses clients pour répondre à leurs questions et négocier les prix affichés et les possibilités de payement.
Grosso modo  et même si la saison des soldes d’été a coïncidé avec d’autres évènements qui nécessitent des dépenses supplémentaires, l’affluence des clients a été remarquable dans certaines boutiques et les Tunisiens ont pu se débrouiller pour joindre les deux bouts, maîtriser toutes ces dépenses et profiter en même temps des bonnes affaires qui se présentent.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire