Intronisé à la tête de l’ESS le 5 juillet dernier en provenance du WAC, Benzarti n’aura pas, pour le moment, réussi à obtenir des résultats probants.


Benzarti, successeur de l’entraîneur français Roger Lemerre, effectue pour le moment un départ plus que timide avec la formation étoilée. Que l’on apprécie ou pas la personne, une chose est sûre, Faouzi Benzarti ne laisse pas indifférent. En témoigne son très large CV faisant état certainement de l’entraîneur tunisien en exercice le plus titré à ce jour. Au total il aura exercé dans 8 clubs tunisiens (USM, EM Madhia, Sfax Railways, CA, CSS, ESS, EST, ST), 2 clubs marocains (WAC et Raja Casablanca) et 2 associations sportives du Golfe persique (Al-Shaab et Sharjah FC).

Oui mais voilà, lui qui, à ce jour, a réussi à hisser le Wydad Athletic Club (Maroc) en finale de Ligue des champions africaine face à l’Espérance Sportive de Tunis, peine à trouver la bonne formule avec l’ESS pour le moment. Après un démarrage poussif (comptant 4 défaites et 2 nuls pour 6 matches à la tête de l’équipe, et 1 finale de Coupe de Tunisie perdue face au Club Sportif Sfaxien), il y a forcément de quoi s’interroger sur la méthode mise en place. Une méthode qui ne porte pas, pour l’instant, ses fruits.

Le discours et la méthode
Celui qui est actuellement sur tous les fronts des différentes compétitions disputées par le club étoilé concèdera avec ses hommes deux défaites lors des 1ers tours de la Coupe Arabe des clubs face à Shabab Al Ordon (2-1) et de la Ligue des champions CAF face aux Ghanéens d’Asante Kotoko (2-0). De quoi forcément inquiéter les supporters étoilistes si l’on met de côté les joueurs revenant de blessure, ceux blessés, et la situation liée à l’attaquant ivoirien Souleymane Coulibaly. Forcément, certains s’interrogent peut-être sur un discours qui ne semble pas être en phase avec les joueurs. Car, dans ce début de saison du championnat, bon nombre d’entraîneurs mis sur la sellette semblent avoir déjà été contraints à quitter leurs fonctions pour beaucoup moins que cela…

Rappelons enfin que Faouzi Benzarti est lié avec l’Étoile Sportive du Sahel jusqu’au 30 juin 2020.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire