Les habitants du Tozeur aspirent à ce que les futurs députés qui représenteront le gouvernorat au Parlement réussissent à défendre le droit de la région au développement surtout qu’elle ne renferme pas de grandes ressources.

Ils ont affirmé que de nombreuses promesses ont été faites dans le passé mais qui n’ont pas été réalisées, estimant que les prochaines législatives aboutissent à des résultats meilleurs.

Selon Wafa Mbarki, activiste de la société civile à Tamaghza, la région a besoin d’une consolidation de son infrastructure et d’une valorisation de ses ressources dans les secteurs de l’agriculture, le tourisme et l’énergie renouvelable pour impulser le développement et créer de l’emploi.

De son côté Boubaker Hrizi, enseignant de primaire à El Hamma du Jerid, un intérêt particulier devra être accordé au domaine de l’enseignement de la région vu son rôle dans l’émergence d’une génération future capable de promouvoir le pays.

Il a, par ailleurs, relevé la nécessité de booster le secteur agricole à travers la mise en place d’un plan de restructuration qui porte en particulier sur la réhabilitation des puits abandonnés, le forage et l’équipement de nouveaux puits et l’encouragement des jeunes de la région à investir dans ce domaine.

Pour sa part, Salah Sahraoui, artisan à la ville de Tozeur, a souligné l’importance du secteur de l’artisanat qui offre des emplois et des revenus pour de nombreuses familles dans la région, appelant à inciter les jeunes à apprendre les métiers d’artisanat et à œuvrer pour les moderniser en apportant des idées innovantes et en prospectant de nouveau circuit de commercialisation.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire