Les clients ne reçoivent plus de messages les informant sur les opérations de virement, mais sont systématiquement avisés quand ils procèdent à des retraits ou autre crédit à débiter.

Nos banques le font-elles sciemment en ne signalant pas ce type d’opérations ? C’est en tout cas le mode opératoire auquel la Banque de l’Habitat semble avoir délibérément souscrit  avec son manquement à certains services envers sa clientèle en omettant,  par exemple, de les informer sur tout mouvement de virement d’argent à leur compte comme convenu dans le contrat client. Une pratique qui ne semble pas s’arrêter, en dépit des plaintes déposées à ce sujet  auprès de certains chefs d’agence, la situation perdure et les messages  manquent toujours  à chaque virement de crédit.

Alerté sur de telles pratiques, le chef d’agence  du Kef a tenté de convaincre que c’est  l’opérateur de téléphonie mobile qui en est responsable, alors que tout un chacun sait pertinemment  que ce dernier n’a  rien à se reprocher. Du coup, la pratique a soulevé un tollé chez la clientèle et les plaintes commencent à fuser d’autant que certains clients, contraints, la mort dans l’âme, de venir de loin souvent pour s’enquérir de la situation de leur compte, sont souvent surpris de faire l’heureux constat  quand leur compte se voit ponctuer de quelques transferts dont ils n’ont pas été avisés en temps opportun. Les moins fortunés, par contre, ont recours,  tout dépités qu’ils sont aux avances impromptues  afin de pouvoir rentrer chez eux.

Alors, ne faut-il pas engager des poursuites  judiciaires contre  son propre  comptoir à sous  pour escroquerie et abus de confiance? Cela ne semble pas impossible  dans l’état actuel des pratiques tant les préjudices moral et financier subis par la clientèle  sont  prouvés. A bon entendeur salut!

Jamel Taybi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire