Sur le terrain, le Club Africain aligne les victoires, trois en autant de matches en championnat. Sur le plan administratif, le club de Bab Jedid est rattrapé par ses vieux démons financiers.

Cela fait longtemps que le Club Africain n’a pas connu un début de saison aussi intéressant. En trois matches de championnat, le Club de Bab Jedid a aligné trois victoires. Sauf qu’à cause de la sanction infligée par la Fifa, relative à l’affaire Brahim Chenihi, six points ont été retenus au CA. Du coup, les «Rouge et Blanc» se trouvent avec trois points seulement, obtenus de leur dernière victoire devant le Croissant Sportif Chebbien.

Une victoire venue au bon moment pour apaiser les tensions autour du club. La veille de la rencontre face au CS Chebba, un sit-in a été organisé devant les locaux du club par des supporters en colère.

Par ailleurs, le huis clos a été levé. Demain, l’équipe pourra enfin jouer devant son public à l’occasion du match contre l’Union Sportive Monastirienne. Le quota a été fixé à 22.800 spectateurs. La pression exercée par le public la veille de la rencontre contre le Croissant Sportif Chebbien a sans doute fait réfléchir staff technique et joueurs. Lassaâd Dridi et ses poulains ont vite compris que, sur le terrain, il vaut mieux rester sur leur lancée au risque d’en rajouter à une situation déjà explosive sur le double volet administratif et financier.

Et ce n’est pas fini…

Les ennuis du CA avec la Fifa ne s’arrêteront pas à la seule affaire Chenihi. D’autres affaires devront suivre dans les jours à venir. En effet, le Club Africain est également en conflit financier avec ses anciens joueurs, Yohann Touzghar et Fabrice Ondama.

Le Club Africain est poursuivi aussi dans l’affaire du transfert de Saber Khelifa dans le Golfe. Le CA doit payer sa quote-part à l’Olympique de Marseille.

Les ennuis du CA avec la Fifa, ce n’est donc pas fini. Comment sortir de ce gouffre financier ? Toute la question est là.

Les dirigeants du Club Africain doivent trouver des bailleurs de fonds capables de régler le problème au risque de voir l’équipe reléguer en Ligue 2. Une menace réelle si le Club Africain ne règle pas ses dettes envers ses anciens joueurs.

C’est que la Fifa restera aux trousses du CA s’il n’éponge pas ses dettes. En attendant de résoudre tous ses épineux problèmes financiers, le CA a intérêt à continuer à gagner tous ses matches. C’est la meilleure des façons pour apaiser les tensions.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire