Les risques liés à la consommation de l’E-cigarette sont désormais réels et avérés à cause d’un premier cas de décès suite à une maladie pulmonaire probablement liée aux méfaits du vapotage.

Le flot des nouvelles qui signalent la dangerosité de l’e-cigarette se poursuit de plus belle. Les informations provenant du pays de l’Oncle Sam font part d’un cas de décès dû aux effets nocifs de la consommation prolongée de « l’e-smoke ».

Un homme est mort, ainsi, d’une maladie pulmonaire « inexpliquée » après avoir fumé une cigarette électronique. Le fait n’est pas anodin parce que jusqu’alors on mésestimait les risques liés à la consommation de l’e-cigarette. Pire encore, elle serait plus nocive que la cigarette classique, la bonne vieille clope, sur de nombreux points malgré l’absence de nicotine.

Ce problème international nécessite un suivi méticuleux de ce qui se passe hors de nos frontières pour mesurer les conséquences à long terme qui attendraient les vapoteurs tunisiens. De plus en plus de jeunes concitoyens, généralement des étudiants se mettent au vapotage tout en ignorant ou en mésestimant les effets nocifs et indésirables liés à la consommation de cette cigarette d’un genre nouveau.

De l’avis des personnes âgées, les jeunes utilisent ce produit pour s’affirmer dans  une société désenchantée. Ils passent des heures entières à choisir le modèle ultra ou les liquides qui leur plaisent parmi la profusion de saveurs et arômes disponibles sur le marché.

Un marché qui connaît un grand essor avec les nombreuses possibilités qu’offrent l’internet et les réseaux sociaux pour approvisionner les clients. Cependant, il demeure non réglementé pour « ne pas mettre rapidement en péril la santé de la jeunesse tunisienne ». Ceci d’autant plus que cette cigarette nécessite tout un investissement en produits bien plus chers que la cigarette avec l’avantage d’être moins addictive. Les fumeurs de l’e-cigarette avouent en consommer pour échapper à l’addiction de la cigarette combustible mais elle n’en reste pas moins nocive pour la santé des consommateurs.

Une menace internationale

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, une épidémiologiste américaine  affirme qu’il y a eu durant les années passées des graves cas liés au vapotage. Selon Le point, une enquête américaine confirme la cause du décès lié à l’e-smoke lorsqu’il y a combinaison de symptômes comme la toux, l’essoufflement, l’épuisement, l’étouffement ou encore la diarrhée. La menace n’en devient que plus grande.

Des dizaines de personnes ont été hospitalisées dans les hôpitaux de l’Illinois aux Etats-Unis. La causalité directe n’est pas totalement démontrée entre les patients souffrants et la cigarette électronique mais de nombreux cas de maladies pulmonaires ont été admis.

Le médecin évoqué recommande la prudence. Une patiente américaine de vingt-deux ans a été  atteinte de pneumonie lipoïde après trois années de vapotage intensif. Les médecins ont décelé de la glycérine végétale dans ses poumons. C’est un ingrédient liquide qu’on retrouve dans les e-cigarettes. Pour l’heure, les cigarettes électroniques ne contiennent pas de substances cancérigènes contrairement aux cigarettes combustibles. Toutefois, les particules fines qui pénètrent dans les poumons seraient « potentiellement toxiques ».

D’après une étude, les vapoteurs seraient 29% plus susceptibles d’être victimes d’accidents vasculaires cérébraux que les fumeurs de tabac et le risque de crise cardiaque augmenterait de 25%.

En juillet dernier, l’Organisation mondiale de la Santé a publié un rapport dans lequel elle indique que les cigarettes électroniques sont « incontestablement nocives ». En 2018, la France comptait trois millions de vapoteurs. Un marché évalué à un milliard d’euros.   

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Mohammed Hosni

    25/09/2020 à 00:22

    totalement faux, les décès et les maladies liés a l’e-cigarette sont du l’acétate de vitamine E, ajouté dans les recharges de cigarette électronique au cannabis vendues illégalement.
    Tout produit qui est mal utilisé peut être mortel et l’e-cigarette n’en fait pas l’exception.

    Répondre

Laisser un commentaire