Chaâbani devrait apporter quelques changements dans son équipe, mais le plus important, c’est de garder la lucidité.

Confrontée à plusieurs compétitions en même temps, l’EST, malgré un nombre conséquent de départs (en quantité et en qualité), reste compétitive. La nouvelle équipe est en train de prendre forme avec des automatismes qui se développent et une entente qui se construit petit à petit.

Certainement que l’EST a pris quelques risques lors du dernier match contre «Elect Sport» en Ligue des champions, mais le plus important, c’est d’avoir assuré la qualification au tour des groupes. Chaâbani et ses joueurs se concentrent désormais sur la Coupe arabe des clubs avec un match retour contre Ennejma qui va avoir lieu ce soir (19h00) à Radès et qui s’annonce délicat. A l’aller, les «Sang et Or» ont réussi un nul in extremis grâce au but salvateur de Badrane. Mais il faudra faire attention à ce club libanais accrocheur qui a tout à gagner. On l’a vu à l’aller inquiéter une EST encore en rodage, avant de fléchir devant le tempo de notre représentant.

Chemmam à côté de Badrane

La défense demeure le compartiment qui inquiète le plus Chaâbane. L’équipe affiche quelques faiblesses, notamment en placement et dans les duels. Cela dit, Chemmam fera son retour à côté de Badrane pour empêcher les équipiers de Hadhli de marquer. Ben Chrifia, M’barki et tous les joueurs de l’EST doivent être vigilants en phase défensive. Le score de l’aller est satisfaisant, mais pas rassurant. Marquer un ou deux buts en première mi-temps sera suffisant pour mettre les joueurs d’Ennejma hors du match. Ce qui est bon, c’est que le milieu «sang et or» affiche une bonne forme. Il y a du rythme, de la création et le nombre d’occasions créées le prouve.

Kouamé Boussou, El Houni, Barguit ont des qualités indéniables qu’il faudra saisir. L’apport de Benchoug peut se révéler décisif pour une EST qui cherche surtout une efficacité offensive. L’attaque? Ouatara ne semble pas convaincre le public.

Ce qui est sûr, c’est que l’EST est nettement supérieure à Ennejma. Cela, il faut le prouver sur le terrain, avec en même temps le souci, pour Chaâbani, de continuer l’opération construction de l’équipe. La coupe arabe compte tant pour l’EST après son élimination lors de la précédente édition. En tout cas, les solutions existent, il y a juste le bon usage et la lucidité qui vont faire la différence.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire