Nos filles s’illustrent en dépit de l’absence de…six titulaires. Un exploit !

La sélection cadette a, contre toute attente, réalisé l’incroyable exploit de se qualifier au prochain Mondial, après avoir arraché la troisième place au classement final du championnat d’Afrique qui s’est déroulé récemment au Niger. Incroyable? Oui, parce que cette équipe était, en réalité, bien partie pour faire chou blanc et rentrer bredouille. Premièrement, elle était privée de, tenez-vous bien, de pas moins de six titulaires que des blessures ont empêché d’être de l’expédition, ce qui est lourdement pénalisant. Deuxièmement, nos filles, sans doute lésées par le tirage au sort, ont dû disputer cinq rencontres en six jours. Un vrai calvaire pour une équipe déjà handicapée par une préparation très limitée, voire insignifiante. Troisièmement, le groupe a beaucoup souffert des conditions de séjour absolument lamentables :canicule, humidité, nourriture, transport et… cas de diarrhée ! Avouons que c’est trop pour des filles physiquement et mentalement fragiles.

Quelle grinta ! 

Dans de telles conditions, on n’a plus qu’à subir raclée sur raclée et maudire la baraka ,sans le moindre risque de se faire blâmer. Mais, que nenni, c’était compter sans cette extraordinaire détermination affichée par nos petites ambassadrices qui se sont armées d’une indiscutable témérité. Grinta ,rage de vaincre, résistance farouche, du cœur à l’ouvrage :voilà ce que ces guerrières venues de Carthage avaient étalé ,tout au long de leurs cinq combats, ne cédant que face à l’Égypte puis devant l’inusable Angola. «Croyez-moi, on ne pouvait vraiment mieux faire», nous confie le sélectionneur Ahmed Ben Mahmoud, en se référant aux raisons citées ci-haut. Et d’ajouter : «Avec une meilleure préparation, nous aurions visé le titre africain. De toute façon, je suis content et même fier de cette troisième place inespérée qui nous a garanti la qualification au prochain Mondial. Je ne remercierai jamais assez mes joueuses pour leur exploit, ainsi que les staffs médical et administratif qui ont, eux aussi, abattu un travail fou au Niger. Enfin, j’estime que l’avenir appartient à notre handball féminin».  Et c’est vrai, puisque deux semaines auparavant et dans le même pays, notre sélection féminine junior a brillamment enlevé le sacre africain, ce qui lui a permis d’empocher son ticket de qualification au prochain Mondial de Roumanie. De bon augure pour le futur. 

Mohsen ZRIBI 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire