On ne le répétera jamais assez : les habitants de Bizerte  se sentent de moins en moins en sécurité. Depuis les événements du 14 janvier 2011, la ville est de plus en plus investie par des rastaquouères et de vieilles personnes, parfois de jeunes enfants qui quémandent dans la rue. Avec le nombre incalculable d’étals anarchiques, le cadre est devenu  propice à tous les dépassements, à la délinquance…

Les vols à l’arraché et les braquages sont encouragés par la confusion qui règne dans notre pays et le sentiment d’impunité malgré les efforts de la police. Il y a quelques jours, alors qu’elle se dirigeait vers sa voiture, une femme a été surprise de voir un jeune homme briser le pare-brise pour s’emparer de son sac posé sur le siège avant. Menacée avec une arme blanche, la dame est restée figée, s’estimant heureuse de ne pas avoir été blessée.

Il y a fort heureusement encore des hommes courageux qui sont intervenus pour traquer le voleur qui a tout de même réussi à prendre la poudre d’escampette. Et ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres qui ont lieu en plein jour dans des endroits bondés de monde. Espérons que les parties concernées  qui veillent à la sécurité du citoyen mettront les bouchées doubles pour arrêter cet énergumène…

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire