Une sélection de 35 films est au programme de la 3e édition du Festival international du film de femmes «Regards de Femmes», prévu du 11 au 15 octobre au Centre culturel international de Hammamet (Ccih) (Maison de la Méditerranée pour la culture et les arts) et à l’espace culturel Jeelen à Nabeul.

Le festival «Regards de Femmes» 2019 sera organisé dans le cadre d’une collaboration public-privé entre le Centre culturel international de Hammamet (Ccih), la Fédération tunisienne des ciné-clubs (Ftcc), le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (Credif) et l’Association tunisienne des médias alternatifs (Atma).
Les grandes lignes du programme de cette édition 2019 ont été dévoilées au cours d’une conférence de presse organisée vendredi, à Hammamet, indique un communiqué du Centre culturel international de Hammamet. Parmi les 35 films de la sélection, figurent 5 longs-métrages, 1 moyen-métrage et 29 courts-métrages, dont 12 œuvres de Tunisie et 19 autres sont issues du reste du monde arabe. Quatre films argentins figurent dans la section dédiée aux œuvres en provenance de ce pays d’Amérique Latine, et ce, dans une volonté d’ouverture sur les expériences de femmes d’autres continents.
L’hommage posthume qui sera rendu à la réalisatrice Chiraz Bouzidi coïncidera avec le 40e jour de son décès, et ce, en présence de ses proches et toutes les personnes ayant collaboré avec la réalisatrice, décédée le 1er septembre dernier.
A l’ouverture du Festival, il y aura la projection des films «Bolbol» de la Tunisienne Khédija Lemkacher et «What Happens to a Displaced Ant» de la Libanaise Shirin Abu Shaqra. Les projections sont prévues au Ccih et au Centre culturel Jeelen à Nabeul (16h00 et 19h00).
Le festival prévoit des ateliers sur le thème «Rôle du cinéma dans la lutte contre les stéréotypes du genre», une table ronde intitulée «Parole aux femmes» et un colloque intitulé «Les festivals de cinéma de femmes : un label réducteur ou utile?».
Près de dix candidates tunisiennes prendront part à un atelier d’écriture de scénarios qui sera dirigé par le réalisateur égyptien Bassel Ramsis.
Lassaâd Saïd, directeur du Centre culturel international de Hammamet, a indiqué que cette édition exprime la volonté de faire du Ccih et de la ville de Hammamet un espace privilégié de la création cinématographique féminine. Le festival offre à voir des œuvres tunisiennes et étrangères qui s’interrogent sur les questions les plus actuelles en partant du prisme féminin», a-t-il expliqué.
Pour Manel Souissi, présidente de la Fédération tunisienne des ciné-clubs, «cette édition est celle de la maturation et de la réflexion dès lors qu’elle tentera de poser plusieurs questionnements en rapport avec la femme et le cinéma».
La directrice générale du Credif, Najla Allani, a affirmé l’engagement de son institution en faveur des questions liées à la femme, non seulement sur le plan des études et des recherches, mais aussi sur celui de la culture et du cinéma.
La représente de l’Atma, Mouna Trabelsi, a rappelé les objectifs de cette association partenaire du festival, dont les programmes sont financés, notamment, par l’Unesco et qui œuvre à la consolidation de la présence des femmes notamment dans les manifestations cinématographiques, à travers l’organisation de résidences et de colloques.
«Regards de Femmes» se présente comme étant le premier festival tunisien dédié aux femmes réalisatrices qui propose une programmation internationale de films réalisés par des femmes.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Allons au cinéma

Laisser un commentaire