Les électeurs habitant Ezzahra sont venus assez nombreux pour choisir entre l’un des deux candidats à l’élection présidentielle. C’était une occasion pour demander leur avis sur leurs ambitions futures.

Dimanche 13 octobre, vers 11 heures 15. L’affluence des électeurs était plutôt meilleure que celle enregistrée lors des élections législatives. Pour beaucoup de Tunisiens, l’élection présidentielle est très importante dans la mesure où elle va permettre de choisir, pour les cinq années à venir, le premier dirigeant de la Nation, même si ses prérogatives sont limitées. Il doit travailler en étroite collaboration avec le chef du gouvernement pour la gestion des affaires de l’Etat.

Les électeurs ont été appelés à choisir l’un des deux candidats à la présidentielle. Devant les bureaux de vote, les électeurs attendent leur tour dans le calme pour voter le candidat choisi. La liste des électeurs comportant leur numéro d’inscription est affichée devant le bureau de vote. Les électeurs consultent cette liste pour voir si elle leur donne une idée simplifiée de l’opération de vote. Des mères accompagnées de leurs enfants sont également venues faire leur devoir national.

Les ambitions des électeurs

Les électeurs ont beaucoup d’ambitions et veulent choisir un président capable de répondre à leurs attentes en matière d’emploi, de développement et de bien-être. Selon Ahmed, jeune étudiant: «Les anciens présidents nous ont promis tant de merveilles, mais concrètement rien ou peu de choses ont été réalisées notamment dans les régions intérieures. Nous voulons un président qui puisse réaliser nos rêves et hisser le niveau de la Tunisie au rang des pays développés».

Cet avis est, bien entendu, partagé par plusieurs autres électeurs comme Nadia, diplômée de l’enseignement supérieur au chômage depuis deux ans.

«Malgré les années passées à l’université, je n’ai pas pu trouver un emploi qui correspond à ma spécialité en sciences humaines. Mon premier souci est de trouver un emploi dans une entreprise publique ou privée.

Et j’espère que le futur président aura la capacité de créer de nouveaux postes d’emploi pour les jeunes et surtout de lever la suspension du recrutement au sein de la Fonction publique».

Une femme au foyer nous a entretenus, quant à elle, des prix qui ont connu au cours de ces dernières années une envolée sans précédent. Et d’ajouter: «Tout ce que demandent les citoyens, c’est une révision des prix à la baisse, car on n’est pas en mesure, actuellement, d’acheter ce dont nous avons besoin en fruits, légumes et viandes».

Au fil du temps, les électeurs affluent vers les bureaux de vote de l’école de la rue de la République qui est bien surveillée à l’extérieur par les militaires et les agents de l’ordre. L’essentiel est que l’opération se déroule en toute transparence et conformément à la réglementation en vigueur.

On n’a pas remarqué, cependant, des infractions à l’extérieur de l’enceinte de l’école. Autrement dit, pas de publicité ni de propagande des partis ou des candidats à la présidentielle.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire