Le PLF doit contenir un plan pour les cinq prochaines années. Or, il n’y a aucune vision économique ni même un plan. J’ai peur que les équilibres du PLF 2020 soient erronés, comme ce fut le cas en 2019 et en 2018.
Selon ce projet, le taux d’inflation risque d’augmenter au cours de l’année prochaine à cause du glissement du dinar tunisien, d’une probable hausse du prix du baril et de la hausse récente des salaires dans différents secteurs clés, ce qui engendrera la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen.
La masse salariale va atteindre 19 milliards de dinars en 2020, soit 15,2% du PIB. Face à cette hausse, les prochains députés sont appelés à mettre en place un cadre légal pour encourager l’investissement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire