Seul, l’Etat ne peut pas tout gérer, certes, d’autant plus que la conjoncture socioéconomique que connait le pays est peu confortable. Conscients de ce fait, citoyens et composantes de la société civile multiplient leur efforts pour appuyer ceux des autorités en vue mener des actions à vocation écologique, sociale ou encore culturelle.

En effet, à l’approche d’une saison touristique prometteuse durant laquelle la Tunisie s’attend à quelques millions de visiteurs, certaines formes de pollution sont à déplorer même au centre-ville de Tunis et sur les plages de ses deux banlieues. Face à ce constat, un collectif d’associations a décidé de prendre les choses en main en menant une action dans plusieurs endroits de la capitale, déchets et mégots de cigarettes étaient, ce weekend dernier, dans leur collimateur. Les associations ACT’UP, Tunisie Recyclage, Zero waste Tunisia, Soli Green, Tounes clean Up et le club Culturama de l’Université Mahmoud el Matri ont, ainsi, organisé une action, une sorte de Cleanwalker, qui s’est étendu sur plusieurs places et rues de Tunis.

Une cinquantaine de jeunes ont, alors, « attaqué » les points noirs de Tunis et ont pu collecter une tonne de déchets et des milliers de mégots de cigarettes, selon une activiste de l’association ACT’UP qui nous a expliqué que d’autres actions de ce gendre seront organisées durant les semaines à venir.

Opération clean-up sur les plages

Cette prise de conscience collective exprimée par la société civile ne s’est pas contentée des formes de pollution au centre-ville de Tunis. A la banlieue nord de Tunis, deux opérations de nettoyage ont eu lieu récemment sur les plages de Carthage et Gammarth. Réunissant, principalement des jeunes, ces actions ont été couronnées mené à la collecte de grandes quantités de déchets, dont principalement des bouteilles de vins.

A Gammarth, ils n’ont pas croisé les bras en attendant les efforts des services municipaux pour nettoyer la plage. Munis de gants, de pelles et de sacs-poubelle, ces jeunes se sont appropriés la plage pour la bonne cause, la nettoyer. Même action à Carthage, où des citoyens se sont rassemblés pour faire débarrasser la plage de Salambo des bouteilles de vins et déchets en verre qui pourraient mettre en danger la santé des baigneurs.

Loin de la capitale Tunis, d’autres actions témoignant d’un sens de responsabilité de la société civile ont également eu lieu. A Gafsa par exemple, plusieurs citoyens ont organisé récemment une opération de nettoyage de l’hôpital régional Hussein Bouzaiane. Une campagne de propreté qui visait à limiter les formes de pollution à l’intérieur de cet établissement hospitalier. Une action similaire a été également organisée à un hôpital régional à Sfax.

K.J.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *