Le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Nabil Baffoun, a indiqué, mercredi, qu’une plainte a été déposée auprès du ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis, suite aux déclarations « irresponsables » faites, récemment, par deux membres du conseil de l’instance.

Nabil Baffoun a expliqué que la plainte a été déposée par l’ISIE à l’encontre de Adel Brinsi et Nabil Azizi dont les déclarations portent sur des soupçons de corruption financière et administrative et ingérence étrangère.

Auparavant, Baffoun avait expliqué à ce sujet, que l’ISIE saisira la justice contre ces « déclarations préjudiciables pour son président et son conseil ».

Adel Brinsi, membre de l’instance électorale, s’est dit étonné de voir le président de l’ISIE préparer une rencontre d’évaluation du double scrutin législatif et présidentiel en l’absence des membres du conseil, dénonçant ce qu’il qualifie de « monopole de décision » de Nabil Baffoun.

Adel Brinsi et Nabil Azizi, membres de l’ISIE, ont dit craindre une ingérence de la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES) dans la vie politique en Tunisie sous couvert d’assistance et d’accompagnement, faisant savoir que cette fondation dispose d’une importante base de données d’inscription et s’emploie à évaluer le rendement de l’instance électorale.

Il est à noter que la session plénière du Tribunal administratif (TA) avait rendu, lundi, 25 jugements relatifs aux recours en appel déposés contre les résultats préliminaires des élections législatives de 2019.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire