Marouan Abbassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), s’est montré rassurant, lors de sa déclaration aux médias, en marge de la conférence organisée hier sur la transition du secteur financier vers les normes IFRS, quant aux négociations menées tout récemment avec les responsables du Fonds Monétaire Internationale (FMI).
Le contexte mondial difficile et le manque de ressources financières sur le marché international ont jeté de l’ombre sur les négociations. « Notre discussion était difficile mais constructive. Les solutions qui en découlent seront annoncées dans les jours qui viennent », a-t-il précisé.
M. Abbassi a affirmé qu’un climat d’incertitude règne sur toute la communauté internationale. La Tunisie n’en est pas épargnée surtout avec ses problématiques internes. « Nous souffrons d’un endettement lourd et d’un déficit commercial conséquent. Il faut travailler plus pour améliorer l’exportation et l’investissement », a-t-il indiqué.
En ce qui concerne l’adoption des normes internationales dans le secteur financier, le gouverneur a affirmé que la BCT n’attend plus pour mettre en place un ensemble de régulation favorisant cette convergence, non seulement pour les normes IFRS mais aussi pour répondre aux exigences des accords de Bâle II et III pour consolider la solidité financière des banques.
« Nous savons que ce sera douloureux au départ. Ce sera compliqué et pas trop accepté. Nous sommes fin prêts pour cela », a-t-il lancé, ajoutant que la BCT vient d’achever son plan stratégique 2019-2021 qui consacre également cette transition du secteur financier aux standards internationaux.

Charger plus d'articles
Charger plus par Maha Ouelhezi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *