Le ministre de l’Intérieur Hichem Fourati s’est enquis, mardi de la situation sécuritaire à la frontière avec la Libye et du degré de préparation des différents corps de sécurité déployés dans les postes de police avancés du gouvernorat de Médenine.

Le ministre a, à cette occasion, salué les efforts déployés par les forces de l’ordre pour préserver la sécurité et protéger les frontières. Il a affirmé que la Tunisie œuvre à aplanir les difficultés auxquelles sont confrontés les agents sécuritaires.

Fourati a souligné que les unités sécuritaires ont développé leur plan d’action et élevé leur niveau de réactivité et que des réunions hebdomadaires sont organisées à cet effet.

La précaution et la vigilance sont requises vu la conjoncture délicate en Libye et ses éventuelles conséquences sur la Tunisie, a-t-il préconisé, n’excluant par d’éventuelles tentatives d’infiltration d’éléments terroristes par de faux passeports.

Il a insisté sur la nécessité de vérifier minutieusement l’identité des passagers et de procéder à la fouille des véhicules au poste frontalier de Ras Jedir tout en redoublant de vigilance.

Le ministre a fait observer que les évènements qu’a connus la Libye en 2011 et leurs répercussions sur la Tunisie et l’entrée d’un nombre important de réfugiés et de Libyens sur le sol tunisien ont amené les services des ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Santé à mettre en œuvre un plan mixte pour réactiver le même dispositif sécuritaire. Il a, toutefois, écarté l’éventualité de voir, à la lumière des développements en Libye, le scénario de 2011 se reproduire en Tunisie.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire