La délégation de l’Union Européenne a organisé aujourd’hui des visites à 6 projets qu’elle finance, et ce dans le cadre du programme de modernisation des établissements scolaires et du programme de réhabilitation des quartiers populaires en collaboration avec l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU).
Il s’agit pour le premier, d’un programme qui a démarré en 2016 pour une période de quatre ans, et pour un montant d’environ 700 MDT et co-financé par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque d’investissement allemande (Kfw). L’objectif est de construire 59 écoles et de rénover plus de 310 établissements en Tunisie. Selon l’Union Européenne, à fin mars 2019, 51 terrains ont été sécurisés, 31 concours organisés, 21 appels d’offre lancés et 11 chantiers sont en cours et travaux. En ce qui concerne le deuxième programme, l’objectif est d’améliorer les conditions de vie des populations dans les zones urbaines défavorisées et le soutien à la réforme de la politique de la ville.
D’après l’ARRU, on vise spécifiquement de contribuer à l’efforts de rattrapage en infrastructures urbaines de base, la réalisation d’équipements sociaux, collectifs et de locaux à vocation économique dans les quartiers et la préparation d’outils et de dispositifs en vue d’une action globale et cohérente sur les dynamiques urbaines.
Lancé en 2013 pour une période de 7 ans, le programme concerne 155 quartiers, près de 180 mille logements et plus de 800 mille habitants, pour un coût de 611,5 MDT. Il est co-financé par l’UE (25%), la BEI (29%), l’AFD 12%) et l’Etat tunisien (35%).
Pour la programme initial, 119 quartiers sont concernés, dont 92% ont été achevés. Dans le programme additionnel, 36 quartiers ont été visés, dont 31% ont été achevés.

Charger plus d'articles
Charger plus par Maha Ouelhezi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *