Le porte-parole d’Al Karama Seifeddine Makhlouf a indiqué que le chef du gouvernement désigné Habib Jamli lui a exprimé sa disposition à répondre positivement à la demande de formation d’un cabinet qui rompt avec le système ayant régné entre 2014 et 2019.

Suite à sa rencontre mardi avec le chef du gouvernement désigné, dans le cadre des concertations sur la formation du prochain gouvernement issu des élections législatives d’octobre 2019, Makhlouf s’est dit optimiste et qualifié l’entretien de positif.

Le chef du gouvernement désigné m’a affirmé son engagement à diriger un cabinet déterminé à réaliser les objectifs de la révolution et à répondre aux aspirations de la coalition et qui sont contenues dans son programme électoral, a-t-il dit.
Le porte-parole de la coalition Al Karama a affirmé que ni la composition du gouvernement ni la question des quotas partisans n’ont été abordées lors de l’entretien avec Habib Jamli. « Ce qui nous intéresse le plus ce sont les idées et les programmes ».

Pour l’essentiel, la coalition réclame l’installation d’un gouvernement numérique ainsi qu’une intelligence économique, a précisé Makhlouf mettant par ailleurs l’accent sur la dignité du citoyen, la levée de l’état d’urgence qui, estime-il, a nui à la vie des Tunisiens.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire