Toutes les lignes interurbaines de la Société régionale de transport à Béja sont, provisoirement, suspendues depuis ce vendredi, à cause de l’épuisement du stock de l’entreprise en carburant. Les lignes intérieures et de transport scolaire et des entreprises partenaires risquent d’être, totalement, paralysées, dans les prochaines 48 heures, fait savoir à l’agence TAP le chef de gare de Béja, Hassan Ghazai.
Le responsable souligne que la situation « catastrophique » de la société de transport est due, notamment, au non acquittement des dettes de plusieurs ministères dont celui de l’intérieur. Le montant total de ces dettes dépasse les 7 millions de dinars, somme qui devrait permettre à la société de sortir de la crise financière et de se procurer les pièces de rechange nécessaires aux 30% du parc d’autobus immobilisés à cause des multiples pannes, précise-t-il.
Pour sa part, le secrétaire général adjoint du syndicat de base du transport à Béja, Mohamed Belhaj Kacem, attire l’attention sur l’absence de nomination de PDG à la tête de la société après le limogeage de l’ancien responsable, Taoufik Gharbi, le 28 janvier 2019, sur fond de suspicion de corruption de la part d’un cadre de la société. Belhaj Kacem signale qu’une grève générale du personnel de la société est prévue le 29 avril.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *