A 33 ans, le patron du jeu étoilé semble être encore la clef de réussite pour cette Etoile qui veut rebondir.


Il a marqué (et avec quelle finesse !), il a distribué le jeu, il a offert de la qualité, il a dédié des touchers techniques, il a tout fait ce Yassine Chikhaoui, ce maestro du milieu étoilé. Bien qu’Al Ahly ait monopolisé le ballon et même si l’Etoile a subi le jeu avec un joueur de plus, Chikhaoui (en première période) a fait ce qu’il fallait faire : peser lourd, créer le danger, gagner les duels et exceller dans le rôle du «faux attaquant». Garrido, qui n’a pas osé surtout en seconde mi-temps face à un adversaire qui jouait amoindri, a su monnayer les qualités du revenant Yassine Chikhaoui. C’était le seul joueur étoilé qui pouvait parler la même langue que les joueurs ahlaouis. A lui seul, et avec le soutien du soldat Baâyou (quel extraordinaire joueur !), il a mis le feu dans le milieu du terrain.

De plus, et là où il excelle, il peut passer du rôle d’un attaquant à celui d’un distributeur de jeu n’importe où sur le terrain. A gauche et à droite, il est disponible partout : une pichenette, une passe en profondeur, une prouesse et beaucoup d’abattage… Pendant 70’, et malheureusement qu’il ne peut plus faire plus (blessures et inactivité obligent), Chikhaoui a été le meilleur Etoilé. Chaque fois qu’il joue régulièrement, il offre à ses coéquipiers et à son entraîneur beaucoup de solutions. L’Etoile version Chikhaoui est si différente de la version sans. Et seul, après les terribles événements passés et après toute la tension qu’il y a eu aux vestiaires, Chikhaoui a donné une dose de confiance que seuls les grands joueurs savent donner.

Qualités intactes
Chikhaoui a 33 ans, et avec les bobos physiques qu’il a eus durant sa carrière, il ne peut pas jouer sur le même rythme et avec la même qualité durant 90’. Garrido pense même à le ménager en championnat et à lui octroyer un certain temps de participation. En tout cas, son apport technique est certain. On n’en discute guère. S’il est bon physiquement, il pourra exceller grâce à une énorme technique et une vision de jeu pointue et intacte. Est-ce le retour en forme et au premier rang de Chikhaoui à l’Etoile ?

En ce moment, il semble que si. L’entourage et le public étoilés y croient beaucoup. L’Afrique, il connaît très bien en compagnie de Jemal. Il reste juste de lui trouver la fraîcheur et le cadre idéal pour exprimer son talent. Il n’a jamais eu de bonnes relations avec Benzarti, mais avec Garrido, le courant passe mieux. Ceci arrange bien les affaires d’une Etoile qui reprend doucement sa splendeur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire