Déblocage de la première tranche du budget de fonctionnement et lancement des appels d’offres


Un ouf de soulagement a été poussé récemment par l’état-major du comité d’organisation du championnat d’Afrique des nations qu’abritera notre pays au mois de janvier prochain. Un soulagement d’autant plus salutaire que ledit comité était, jusque-là, comme paralysé, en l’absence d’un budget de fonctionnement que la Fédération tunisienne de handball, en pleine crise financière, est incapable de mobiliser. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a enfin réagi en débloquant la première des trois tranches qu’il a promises. De quoi donner des ailes aux organisateurs qui, désormais libérés, se sont empressés d’entamer leur action concrète et effective, à savoir le lancement des appels d’offres dont les premiers se rapportent aux volets de l’hébergement, du transport et de la culture  (cérémonies d’ouverture et de clôture, animation des salles de la compétition…)

Sans répit 
Entre-temps, le comité d’organisation n’a pas chômé, en avançant sur plusieurs autres dossiers dont :
– Le bénévolat où la réception des candidatures se poursuit en vue de monter une sélection de bénévoles suffisante quantitativement et qualitativement
-L’infrastructure :intensification des travaux de rénovation et de réaménagement de la salle de Hammamet qui abritera une partie des matches de la CAN. La même opération lifting bénéficiera aux autres salles choisies pour les séances d’entraînement des équipes participantes
-L’achèvement de la composition complète de toutes commissions issues du comité d’organisation .Reste l’épineuse question de la retransmission télévisée des rencontres. Et là, le suspense n’a pas faibli, puisque, à ce jour, on ignore encore le nom de l’heureux lauréat, c’est-à- dire la chaîne de télévision qui gagnera la bataille de l’achat des droits TV.

La crainte des blessures 
La CAN, ce n’est pas seulement le côté organisationnel. Il va falloir aussi compter avec le volet sportif à travers la préparation du sept national. Et celle-ci suscite déjà des craintes d’ordre physique. En effet, outre l’indisponibilité qui perdure de Wael Jallouz et Aymen Toumi et le forfait de Tarek Jallouz  (six mois de repos suite à des ligaments croisés ), deux autres titulaires de la sélection, en l’occurrence Kamel Alouini et Marouen Magayez, viennent à leur tour de prendre le chemin de l’infirmerie. Tout cela sans oublier les bobos dont souffrent d’autres éléments du sept national comme Khaled Haj Youssef, Mosbah Sanai, Amine Bennour et Mohamed Soussi. Pourvu que l’orage passe vite.

M.Z.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire