Certes, le Club Africain de Lassaâd Dridi impose ces derniers temps le respect et la prudence, mais les «Jaune et Noir» de Tarak Thabet n’entendent pas passer à côté de ce grand rendez-vous et s’arrêter en si bon chemin.


On peut dire bravo à Tarak Thabet d’avoir accepté de prendre la succession de Chokri Khatoui et de relever le défi de continuer la série rose de cinq victoires en 8 matches et d’une place au classement des plus confortables dans le peloton de tête. Jusqu’ici, il n’a pas trébuché et n’a pas failli à sa mission, rentrant de Tunis avec un nul valeureux arraché avec le cœur et les tripes dans les ultimes minutes d’une rencontre âpre et disputée avec un ST en pleine apogée sous la houlette de son nouvel entraîneur, Jalel Kadri.

Mais, cet après-midi, Tarak Thabet sera confronté à un autre examen plus délicat et, plus sérieux que les précédents avec un vis-à-vis, Lassaâd Dridi plus fort et plus optimiste que jamais qui jouera son va-tout et a plus d’un tour dans son sac de coach magicien à la tête d’un club frappé de plein fouet par la plus grande crise financière et administrative de son histoire pour aligner son 6e succès consécutif et le neuvième dans un parcours des plus réussis. Le duel avec des Clubistes qui traversent une période faste, au niveau résultats, ne sera pas donc de tout repos mais Tarak Thabet et ses joueurs ont un atout et un avantage non négligeable qui n’est pas un simple détail et qui a toujours contribué à faire la différence.

Le stade du 7 mars de Ben Guerdane —avec un public nettement acquis à la cause de son équipe et qui n’arrête pas de la pousser vers l’avant même et surtout dans ses moments faibles de la partie— est l’arène idéale dont aimerait disposer une équipe évoluant à domicile.
Dans un stade aussi surchauffé lors des rencontres de grande envergure et avec une équipe qui ne manque pas de solidité en défense avec le grand Gilles Bahia et d’arguments offensifs de valeur en attaque avec un duo de classe qui fait frissonner toutes les défenses même les plus blindées (Ricardinho-Saber Laâmari), l’USBG n’entend pas subir le choc d’un coup d’arrêt même si son adversaire est le CA.

H.J.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire