Le bureau de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a affirmé que les efforts déployés pour résoudre le différend entre les deux députés Jamila Ksiksi (Ennahdha) et Abir Moussi (Parti destourien libre) se poursuivent jusqu’à cette heure.

La députée Jamila Ksiksi a assisté ce samedi, à l’invitation du bureau, pour présenter ses excuses à Abir Moussi. Mais cette dernière a refusé de présenter à son tour des excuses et appelé, dans un message adressé au président du parlement, des excuses officielles du groupe d’Ennahdha.

Dans ce message dont copie est parvenue à la TAP, Moussi réaffirme son refus de se rendre au bureau du président du parlement affirmant n’avoir aucune excuse à présenter.

Elle a insisté sur son attachement à poursuivre le sit-in ouvert observé par le bloc du PDL depuis le 3 décembre courant.

La présidente du bloc du PDL a mis en garde contre l’usage de la force envers les députés du groupe, imputant à la présidence du parlement la responsabilité juridique et politique dans la sécurité physique des membres de son groupe.

Pour Abir Moussi, qualifier ce qui s’est passé à l’intérieur de la salle de simples escarmouches entre deux députés qui demandent des excuses de part et d’autre n’est autre qu’une tentative de déformer la réalité et de dissimuler l’offense gratuite lancée par la députée d’Ennahdha.

Exiger du bloc du PDL des excuses est un parti pris en faveur d’une députée qui appartient à la même formation politique que le président du parlement, a-t-elle dénoncé ajoutant que ce dernier cherche avant tout à blanchir son bloc parlementaire en le présentant dans la peau de victime.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire