Des sociétés saisies sont presque à l’arrêt et même le palais présidentiel de Sidi Dhrif risque de subir de gros dommages si des travaux d’entretien ne sont pas effectués dans les plus brefs délais.

Le dossier des fonds spoliés est à ouvrir dans les plus brefs délais, a souligné Chawki Tabib dans un entretien avec le journal La presse qui sera publié demain mercredi 11 décembre. Créé en 2012, le haut conseil de lutte contre la corruption et de récupération des fonds spoliés s’est réuni la dernière fois en juin 2013.

Une réunion qui a fini par une dispute entre l’un des représentants de la société civile et le chef du Gouvernement qui était à cette époque Ali Laarayedh, ajoute le doyen Chawki Tabib.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    10/12/2019 à 20:11

    Vous souhaitez qu’on fasse quoi pour maintenir en état ce palais présidentiel, Ben Ali a laissé une fortune pour pouvoir restaurer et maintenir ce palais , alors ne venez pas encore nous demandez de financer les travaux de rénovation, une idée simple c’est d’en faire un musée payant ainsi il s’autofinancer à automatiquement, genre 10 dinars l’entrée.

    Répondre

Laisser un commentaire