Le ministère de la Défense a annoncé, mercredi, l’identification du terroriste qui a été neutralisé mardi soir au Kef par les unités militaires.

Selon un communiqué du département, le terroriste abattu est dénommé Oussama Selmi (connu sous le nom de Abou Mossaab). Né en 1999 au Kef, il était actif dans le groupe terroriste Okba Ibn Nafaa opérant sur les hauteurs du Kef et de Kasserine. Il est impliqué dans certaines opérations terroristes ayant visé depuis 2014 les forces militaires et sécuritaires.

Selon le département de la Défense, un fusil kalachnikov et des munitions ont été saisis (84 cartouches, 2 mines de fabrication artisanale) ainsi que des sacs à dos, des effets personnels et des provisions alimentaires.

Le groupe terroriste auquel appartient Oussama Selmi a tenté pendant l’opération de récupérer le corps mais les unités militaires les en ont empêchés et les ont repoussé par des tirs jusqu’à ce que le corps soit récupéré et transféré vers l’unité militaire la plus proche puis à l’hôpital militaire de Tunis pour une autopsie, indique la même source.

L’unité nationale de recherche sur les crimes terroristes de la Garde nationale de l’Aouina s’est saisie de l’affaire, a déclaré mercredi à l’agence TAP Sofiene Selliti, porte-parole du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme. Selon lui, les tests ADN ont confirmé l’identité d’Oussama Ben Brahim Ben Mohammed Selmi, né le 16 juillet 1999.

La personne en question avait rejoint le groupe  » Okba Ibn Nafaa  » dans les montagnes du Kef au cours du mois de juin 2015 pour se spécialiser dans la fabrication d’explosifs.

Ce dernier faisait l’objet de 11 mandats de recherche auprès de l’Unité nationale d’enquête sur les crimes terroristes pour son implication dans les opérations menées par des éléments terroristes dans les montagnes de Jendouba, du Kef et de Kasserine, dont notamment l’attaque d’un véhicule blindé de l’armée nationale (fin 2016) au cours de laquelle plusieurs militaires sont tombés en martyrs.

Il est également impliqué dans les attaques menées contre des maisons situées près des montagnes, selon la même source.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire