Le secrétaire général de la Centrale syndicale souligne que le peuple tunisien aimerait qu’on lui dévoile toute la vérité sur la situation économique et financière du pays, sachant que l’administration tunisienne est aujourd’hui en panne en raison de l’absence d’un nouveau gouvernement. Dans ce contexte, il a indiqué que l’Ugtt ne pourra pas patienter plus longtemps car elle doit répondre aux attentes du peuple et sauver le pays.


Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (Ugtt), Noureddine Taboubi, a menacé hier d’une nouvelle révolution pour redresser la boussole qui a dévié de sa position après neuf ans de la révolution en raison des faux choix politiques et des tergiversations qui se poursuivent après les élections présidentielle et législatives de 2019.
Dans une déclaration aux médias après son discours prononcé devant un grand rassemblement de syndicalistes à la Place Mohamed-Ali à Tunis en face du siège de l’Ugtt, à l’occasion de la fête de la révolution du 14 janvier, Tabboubi a souligné que « les politiciens devraient orienter le pays vers la bonne direction sauf qu’ils sont encore tributaires des intérêts politiques ».

Il a, en outre, indiqué que le peuple tunisien qui a déclenché une révolution pacifique est encore attaché à la réalisation de ses revendications appelant les acteurs politiques qui ont bénéficié de la confiance de leurs votants lors des dernières élections à servir leur pays et à honorer leurs engagements électoraux pour surmonter les difficultés.
Tabboubi a souligné que le peuple tunisien aimerait qu’on lui dévoile toute la vérité sur la situation économique et financière du pays sachant que l’administration tunisienne est aujourd’hui en panne en raison de l’absence d’un nouveau gouvernement.
Dans ce contexte, il a indiqué que l’Ugtt ne pourra pas patienter plus longtemps car elle doit répondre aux attentes du peuple et sauver le pays.

Taboubi a souhaité que le prochain chef du gouvernement soit à la hauteur des attentes du peuple et puisse leur donner une lueur d’espoir.
Par ailleurs, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (Ugtt), Noureddine Taboubi, a déclaré, hier, qu’il importe qu’une personnalité compétente, ouverte à tous et faisant l’unanimité se charge d’accélérer la formation d’un gouvernement de sauvetage avec un programme efficace et réalisable rapidement.

Dans une allocution adressée aux travailleurs et syndicalistes à l’occasion de la célébration du 9e anniversaire de la révolution, Taboubi a ajouté que le gouvernement attendu est appelé à définir les priorités urgentes et à traiter les problèmes des régions, des jeunes et des différentes catégories sociales.
Selon Taboubi, ce gouvernement doit être restreint et composé de compétences politiques et de personnalités nationales connues pour leur grande expérience, leur capacité d’initiative et leur intégrité et disposées à demeurer au service des Tunisiens et des Tunisiennes.

Il a appelé les vainqueurs des élections à assumer leurs responsabilités, à éviter les polémiques et les débats stériles pour accélérer la formation du nouveau gouvernement.
Le Secrétaire général de l’Ugtt a appelé à revoir le comportement politique dans la gestion des différences et des affaires nationales, conformément à une gouvernance équitable qui valorise la transparence, respecte la loi et consacre le respect des droits de l’Homme et le principe de la pleine égalité entre les hommes et les femmes.
«Malgré une réalité lugubre, nous sommes pleinement confiants en la capacité du peuple à gagner le pari de la transition démocratique et à pousser à la réalisation des objectifs de la révolution», a-t-il conclu.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire