Malgré l’interdiction des étalages anarchiques agglutinés autour de plusieurs marchés de la ville de Kairouan, avec leurs marchandises exposées sur de vieilles brouettes et, malgré les campagnes de sensibilisation entreprises par la commune pour l’organisation générale de l’activité économique dans le périmètre urbain, les étals anarchiques continuent d’occuper les trottoirs et même la chaussée avec des spectacles d’un autre âge.

Ces marchands ambulants ne se soucient ni des règles d’hygiène, ni de la santé des citoyens à qui ils vendent des produits exposés en plein soleil, ni des plaintes des commerçants dont les boutiques connaissent des pertes financières. Espérons que les travaux de réaménagement du marché «Rkhami» pouvant abriter plus de 70 stands séduiront les nouveaux locataires et dégageront l’avenue Beit El Hikma.

F.Z.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire