AUJOURD’HUI, jeudi 23 janvier, Elyes Fakhfakh, le chef de gouvernement désigné par le président de la République, Kaïs Saïed, conformément aux dispositions de l’article 89 de la Constitution, ouvrira les portes de Dar Dhiafa pour recevoir les représentants du paysage politique, parlementaire et civil national en vue de sonder leurs approches, leurs propositions et leurs attentes de la composition de la future équipe gouvernementale et aussi le programme sur la base duquel les députés auront à se prononcer pour accorder au gouvernement attendu leur confiance ou la lui refuser.

Une nouveauté marquera la méthodologie qui présidera aux négociations attendues : le chef de gouvernement désigné rencontrera régulièrement les médias en vue de mettre l’opinion publique au courant des développements que connaîtront les concertations. Un choix qui traduit une volonté évidente de transparence et de clarté mais aussi un attachement à ce que les partis concernés par les négociations ne monopolisent la communication sur ce qui va se passer à Dar Dhiafa, ne cherchent pas à influencer le cours de ces mêmes négociations grâce aux révélations et aux indiscrétions distillées, à volonté, aux médias et pour qu’enfin toutes les parties concernées ou partenaires du nouveau processus de formation du prochain gouvernement soient placées devant le devoir d’assumer leurs responsabilités et d’éviter — comme ce fut le cas lors de la chute du gouvernement Jemli — de s’échanger les accusations d’échec et de blocage au cas où Elyes Fakhfakh, ses futurs ministres et son éventuel programme seraient rejetés par les députés.

D’ailleurs, Elyes Fakhfakh, conseillé sûrement par une équipe de communicateurs qui révèlent déjà le professionnalisme et le savoir-faire ou plus précisément le savoir-promouvoir de son approche de gestion de la mission dont il est chargé et qu’il est «condamné à réussir», comme le professent déjà plusieurs observateurs, a décidé de donner, dès demain, vendredi 24 janvier, le ton qu’il imprimera au marathon des concertations qu’il conduira en vue de la formation de son gouvernement et de la promotion de son programme d’action.
Les journalistes seront, en effet, demain, au rendez-vous avec la première conférence de presse du chef du gouvernement désigné, avec à l’ordre du jour, le dévoilement de la méthodologie qu’il va adopter pour la constitution de son équipe et les objectifs de son gouvernement.
Et au-delà des grandes idées que développera Elyes Fakhfakh devant les journalistes sur son programme et les chances de le voir adopté par ses interlocuteurs-partenaires du futur gouvernement, le plus important et l’essentiel pour les Tunisiens est de se voir servir régulièrement une information crédible

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
  • La confiance pour avancer

    PARALLÈLEMENT aux bourdes et aux dépassements commis, désormais, quotidiennement par certa…
  • Après le drame, le scandale !

    Après l’horreur du drame dans lequel a péri une jeune et innocente fille séquestrée, violé…
  • La peur au ventre

    La Tunisie est-elle devenue une place dangereuse ? Elle est devenue tristement célèbre par…
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire