Le mouvement Machrou Tounes (4 sièges au parlement) a décidé de ne pas participer aux réunions de concertations sur la formation du gouvernement, jugeant que ce processus est « politiquement et méthodologiquement biaisé ».

Dans une déclaration publique, le parti a critiqué le report de la réunion de concertation entre les présidents des partis politiques concernés qui devait avoir lieu samedi dernier, sous prétexte que le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi, ne pouvait pas y assister pour des raisons personnelles. Un autre représentant d’Ennahdha aurait pu remplacer Ghannouchi, a estimé le parti, ajoutant que la réunion aurait pu avoir lieu sans lui.

Dans ce contexte, Machrou Tounes a rappelé que cette réunion a, déjà, été reportée à deux reprises (jeudi 30 janvier et samedi 1er février). « Sur le plan politique, ces pratiques montrent clairement que le futur gouvernement pourrait dépendre d’un parti politique bien précis », estime Machrou Tounes.

Dès le début, Machrou Tounes n’était pas concerné par la participation au prochain gouvernement, rappelle le parti, précisant qu’il avait décidé de contribuer à la réussite des efforts du chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh, en vue d’élaborer un programme de réforme à mettre en œuvre par un cabinet gouvernemental de compétences.

Il convient de rappeler que la réunion qui devait avoir lieu, samedi dernier, entre le chef du gouvernement désigné et les présidents des partis devant participer à la coalition gouvernementale pour examiner la note contractuelle a été reportée pour cet après-midi.

Fakhfakh avait présenté, vendredi dernier, les grandes lignes de la note contractuelle proposée aux formations politiques concernées par les concertations sur la formation du prochain gouvernement.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire