En battant son dauphin, qu’elle devance désormais de neuf points,l’Espérance prend le large. Une victoire obtenue sans difficultés face à un adversaire courageux, certes, mais qui n’a jamais su revenir dans le match.

Stade olympique de Radès. EST bat USM : 1-0. (Score acquis à la mi-temps). But d’Ibrahim Ouattara (20’). Arbitrage de l’Egyptien Mohamed Amine Omar.
EST : Ben Chérifia, Derbali, Chetti, Yaakoubi, Badrane, Coulibaly, Bonsu (M. Ben Romdhane 67’), Ben Guith, Ben Saha (Ben Hammouda 64’), Ouattara (Khénissi 79’) et El Houni.
USM : Ben Said, Machmoum, Sabbou, Agbadou, F. Ben Romdhane, Aloui, Orkuma, Jlassi (El Koub 79’), Amri (Mhirsi 56’), Okpotu et Talhat. Expulsion : Orkuma (85’) pour somme d’avertissements.

C’est la confrontation où le faux pas est interdit. C’est celle qui a opposé hier le leader « sang et or » à son dauphin usémiste. Avec 34 points au compteur et à six longueurs d’avance par rapport à son dauphin, l’Espérance de Tunis ne risquait nullement de perdre son rang de leader quel que soit le résultat de la rencontre, alors que l’Union Monastrienne s’est déplacée à Radès avec l’intention de démontrer qu’elle mérite bel et bien son statut de dauphin en se mesurant d’égal à égal avec le leader.

En effet, les visiteurs ont annoncé clairement leurs intentions dès les premières minutes de la rencontre. On jouait à peine la 3’ quand le tir puissant de Fahmi Ben Romdhane obligea le gardien « sang et or » à intercepter la balle en deux temps. Le même Ben Romdhane est revenu à la charge trois minutes plus tard, centra de la gauche, mais le ballon finit sa course à côté des bois de Ben Chérifia (6’).

La réplique des locaux ne s’est pas fait attendre et le débordement d’El Houni a donné lieu au premier corner du match (7’).

Une action collective donna lieu trois minutes plus tard à un deuxième corner, tiré par Ben Saha, et la reprise acrobatique de Badrane d’être dégagée par la défense monstarienne (10’).

Le ton allait monter au fil des minutes et à la 16’ on assista à la première grosse occasion de la rencontre, signée Okpotu, qui, servi par Jlassi, reprit pour adresser un tir puissant qui frôla le montant gauche des filets de Ben Chérifia (16’).

Et alors qu’on pensait que les visiteurs allaient prendre le dessus, ce sont les locaux qui changèrent finalement la donne grâce à l’incontournable Ouattara qui, sur un corner tiré par El Houni, reprit d’une pichenette pour loger la balle dans les filets d’un Béchir Ben Said qui n’a rien vu venir (17’).

Après l’ouverture du score, les « Sang et Or » prennent les choses en main et parviennent à asseoir leur domination. En face, le but d’Ibrahim Ouattra a désarçonné les camarades de Ben Said pendant un certain temps avant que Zied Machmoum ne rate une occasion en or pour égaliser : son tir puissant s’écrasa sur le deuxième poteau (24’). Pour le reste du temps de la première période de jeu, les Monastiriens n’ont fait que subir le pressing de leur hôte avant de rejoindre les vestiaires à la mi-temps, menés au score.

Parfaite maîtrise des débats

Après la pause, le coach monastirien, Lassaad Chebbi, ne mit pas beaucoup de temps pour jouer sa première carte en incorporant la nouvelle recrue, Idriss Mhirsi, dès la 56’ avec l’intention claire d’apporter une plus-value à l’animation offensive et, surtout, revenir dans le match.

Sauf que Mhirsi, on ne l’a pas vu beaucoup à l’œuvre dans les 30 derniers mètres malgré toute sa bonne volonté. Son tir à la 76’ a été capté sans difficultés par Ben Chérifia. Et il a fallu attendre l’ultime minute du temps additionnel pour voir Mhirsi créer une grosse occasion de scorer, mais sa balle est dégagée sur la dernière ligne par Ben Ghuith (90’+3).

Entre-temps, les « Sang et Or » ont continué à gérer aisément leur avantage au score. Une parfaite maîtrise des débats qui s’est traduite par une défense solide bien en place qui a su atténuer les ardeurs des attaquants usémistes, Idriss Mhirsi en particulier, qui a eu beau se faufiler sur les couloirs, mais a été  souvent arrêté dans son élan dans les 30 derniers mètres.

Et les Espérantistes ne se sont pas contentés de défendre. Quand l’occasion se présentait, ils créaient quelques tentatives à l’instar du centrage d’Ibahim Ouattara pour Ben Ghuith qui reprit de la tête légèrement au-dessus de la transversale (57’). 

Derbali était également à deux doigts de doubler la mise, mais son tir a été capté sur la dernière ligne par le portier usémiste (65’).Bref, les « Sang et Or » ont fait l’essentiel sans trop gaspiller d’énergie. Car de l’énergie, ils en ont besoin, particulièrement le 14 courant en Supercoupe d’Afrique contre Ezzamalek.   En attendant, ils peuvent savourer leur parfaite domination du championnat national. L’Espérance de Tunis, voilà un leader bien dans ses bottes qui domine la compétition bien qu’il soit soumis à un rythme de matches assez soutenu et alors qu’il n’a pas eu droit à la trêve hivernale.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire