L’Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) a souligné son rejet des projets visant la destruction et la marchandisation de l’enseignement public.

Dans un communiqué rendu public mercredi, à l’occasion de la commémoration du 48ème anniversaire du mouvement du 5 février, l’UGET a réitéré son appel aux étudiants pour s’aligner au même rang contre ce qu’elle a qualifié des agendas destructifs.

L’Union a rappelé son engagement à poursuivre la défense des intérêts des différents étudiants.

L’Union a dénoncé, par la même occasion, les tentatives de détourner le processus de la révolution du 14 janvier 2011, et a condamné ce qu’elle a qualifié de poursuite des choix au service du capitalisme au détriment des choix du peuple.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire