Entre la suspension de Laribi et l’état de Jemal, pas encore au point, l’entraîneur étoilé n’a pas toutes les cartes en main.
On ne sait pas quelle mouche a piqué Karim Laribi pour aller agresser gratuitement le joueur du Hilal de Soudan, Ahmed, ce qui lui a coûté une expulsion juste après avoir égalisé pour son équipe.
En se faisant expulser contre Al Hilal du Soudan en quart de finale retour, Karim Laribi a non seulement mis ses camarades en difficulté, les contraignant à jouer en infériorité numérique pendant presque une heure de jeu (en comptant le temps additionnel), mais il a également privé son entraîneur de ses services lors de la double confrontation contre les Egyptiens d’Ezzamalek pour le compte des demi-finales de la Coupe de la CAF.
En effet, la Confédération africaine de football a suspendu l’attaquant algérien de l’ESS pendant deux matches suite à son expulsion contre Al Hilal du Soudan. L’absence de Laribi posera un sérieux problème pour Roger Lemerre qui doit lui trouver un digne remplaçant au poste d’attaquant de pointe. Le technicien français a deux choix essentiels : avancer Maher Hannachi d’un cran ou aligner d’entrée Hazem Haj Hassen.

Soucis d’ordre physique
La délégation étoilée est depuis avant-hier à Alexandrie où elle affrontera demain soir (20h00) sur la pelouse du Stade Borj Al Arab la formation cairote d’Ezzamalek pour le compte des demi-finales aller de la Coupe de la CAF.
C’est le troisième match important et décisif que disputeront Yassine Chikhaoui et ses camarades en l’espace de deux semaines seulement, après la finale de la Coupe arabe des clubs champions et le quart de finale retour de la Coupe de la CAF. Trois matches qui nécessitent tant d’efforts physiques avec les risques de blessures qui vont avec. C’est pourquoi l’aspect physique a constitué tout au long de la semaine le souci majeur de Roger Lemerre et son staff d’autant que Ammar Jemal est annoncé incertain, car il n’a pas totalement récupéré de sa blessure. Le staff technique attendra l’ultime séance qui aura lieu aujourd’hui pour décider du sort de Jemal. Le milieu de terrain donne aussi du fil à retordre à Roger Lemerre. Avec la baisse de forme d’Iheb Msakni qui commence à donner des signes de fatigue, tous les regards se tournent vers Firas Belarbi pour le remplacer. L’entraîneur étoilé, qui n’a pas manqué de visionner son adversaire cairote, aura jusqu’à ce soir pour trancher et arrêter le onze de départ qui foulera demain soir la pelouse du Stade Borj Al Arab.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *