La ministre de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des personnes âgées, Naziha Laabidi, a déclaré, samedi, que le gouvernement n’assume aucune responsabilité dans l’accident tragique survenu aujourd’hui samedi à la région de « Charaa » de la délégation Sebbala relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid, qui a fait 12 morts (7 femmes et 5 hommes) et une vingtaine de blessés à des degrés divers, faisant porter la responsabilité de l’accident, en premier lieu, au chauffeur de camion.
Dans une déclaration à la TAP, Laabidi a souligné que les parties gouvernementales se sont acquittées de leurs obligations envers la femme rurale à travers la mise en œuvre et l’exécution de plans d’actions dans les zones en question, estimant que ces « ouvrières étaient victimes d’un chauffeur de camion irresponsable, qui a enfreint les lois de la sûreté du transport ».
Les victimes de l’accident, dont 11 ont perdu la vie sur place, se répartissent entre 7 ouvrières agricoles et 5 hommes (dont le chauffeur de camion). La douzième personne, une femme, a succombé à ses blessures à son arrivée à l’hôpital régional de Sidi Bouzid.
La ministre a rappelé que le gouvernement avait en 2017, mis en place une stratégie nationale au profit de la femme rurale, en collaboration avec les ministères concernés et qu’une enveloppe de 54 millions de dinars a été mobilisée pour l’organisation de ce type de transport.
Laabidi a indiqué à cet égard, que le gouvernement a appelé l’ensemble des gouverneurs en septembre 2018, à accorder des autorisations aux chauffeurs exerçant dans les zones rurales, qui leur permettent de transporter les ouvrières agricoles, soulignant que la circulaire relative à cette décision n’a pas été appliquée jusqu’à l’heure actuelle.
En réaction à l’accident tragique, le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué que les soins ont été apportés aux blessés, ajoutant que 3 d’entre eux ont été transférés à l’hôpital Habib Bourguiba de Sfax, 3 autres ont été transférés à l’hôpital Sahloul de Sousse, tandis que 13 blessés ont été transférés à l’hôpital régional de Sidi Bouzid, puis répartis entre les services de chirurgie générale, d’orthopédie, de réanimation et d’urgence.
La même source a révélé que l’état de certains blessés, a nécessité des interventions chirurgicales, tandis que d’autres blessés ont été gardés sous contrôle médicale.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *