Evoquant l’horrible accident d’un camion de transport des ouvrières agricoles issues du gouvernorat de Sidi Bouzid, suite auquel 12 personnes sont décédées (dont 7 agricultrices), samedi, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, a souligné la nécessité de prendre des mesures rigoureuses pour mettre fin aux conditions inhumaines du transport de cette catégorie de femmes qui représente 50% de la main-d’œuvre agricole. Et d’avancer que  » la responsabilité dans de tels accidents est collective ».
Samir  Taieb a précisé, dans une déclaration à la presse en marge de sa visite, samedi, à Médenine, que la recrudescence de ce phénomène et les accidents devenus répétitifs démontrent que la signature d’une convention entre les ministères de l’Agriculture et de la Femme est insuffisante pour mettre fin à ces problèmes et éradiquer les réseaux des propriétaires de camions qui transportent les ouvrières agricoles, sans un minimum de conditions de sécurité et de préservation de la dignité de l’être humain.
Cela exige, a-t-il dit, une cohésion sociale pour mettre terme à l’exploitation de cette catégorie d’ouvrières et au commerce des êtres humains.
Le ministre a affirmé que son département va suivre ce dossier, après la décision du ministre de l’Intérieur d’ouvrir une enquête sur l’accident, jugeant nécessaire de fournir des moyens de transport adaptés au transport de la main-d’œuvre agricole et d’octroyer des autorisations pour l’acquisition des moyens de transport nécessaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *