L’exécutif stadiste attend toujours la qualification de Jacques Médina.

Fin de la série positive stadiste. Les Bardolais se sont récemment inclinés face au CS Chebba (0-2). Jalel Kadri nous en apprend davantage sur ce faux pas : «C’est un match à oublier. L’équipe était dans un jour sans. Plusieurs jeunes n’ont pas résisté aux fortes pressions. Ils ont commis des erreurs fatales, sans oublier de mentionner l’arbitrage qui nous a privés de plus d’un pénalty», a confié Jalel Kadri.

Et au coach de relativiser : «Malgré la baisse de régime constatée et les fautes commises au cours du match, nous aurions pu décrocher le nul. Nous avons créé plusieurs occasions. Néanmoins, la concrétisation a fait défaut. Par ailleurs, le gardien de but adverse s’est montré intraitable».

Un groupe au complet

L’équipe du Bardo croisera le fer, la prochaine journée, avec les Bleus de Monastir. Ces derniers sont eux aussi redevables d’une réaction après leur revers face à l’ESS : «L’USM reste un onze coriace et difficile à manier. Je m’attends à une réaction d’orgueil de sa part. Le Stade a, lui aussi été touché et doit absolument retrouver du punch. Bref, la défaite face au CSC est oubliée.

On passe à autre chose, sachant que l’effectif est mobilisé. D’ailleurs, on ne compte aucune absence en prévision du match face aux gars du Ribat», a fait savoir Jalel Kadri. Enfin, notons que l’exécutif stadiste attend toujours la qualification du joueur Jacques Médina : «Il nous sera très utile en raison de son expérience et de sa parfaite connaissance du championnat», a conclu le timonier stadiste.

Salah KADRI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire