Suite au succès des deux éditions précédentes, le festival «Medina Jazz» renouvelle l’expérience et débarque au Centre Culturel Taher-Haddad, du 24 février au 1er mars 2020, pour perpétuer sa 3e édition, dans le même esprit d’offrir une petite cure de swing aux amoureux du jazz.

A l’instar de «Tabarka Jazz Festival», «Sicca Jazz» et «Jazz à Carthage», Medina Jazz swinguera plus que jamais en débarquant dans de nouveaux espaces culturels notamment la Maison de la culture Ibn-Rachiq et la Cité de la culture, pour accueillir une kyrielle de spectacles de la fine fleur du jazz.

Le festival a finalement dévoilé une programmation qui met en avant la scène musicale alternative tunisienne et internationale et qui met en lumière de jeunes artistes aux talents prometteurs.

La cérémonie d’ouverture officielle, qui aura lieu au Club Culturel Tahar Haddad, initiateur de cette manifestation musicale, sera rehaussée par le spectacle du groupe «Chromatik», l’un des groupes parisiens les plus groovy qui présente un subtil mélange de jazz et de hip-hop.

Ce festival, dédié entièrement à la musique du jazz, prévoit 7 concerts alléchants de haute volée, entre artistes tunisiens et de renommée internationale ainsi que 3 master class trompettes et percussions organisés par les deux musiciens Moncef Ben Messaoud et Gérard Carocci au profit des musiciens amateurs de la musique de jazz. Cette manifestation propose également des rencontres et divers cercles de discussion.

Les organisateurs de cet événement devenu incontournable ont relevé, cette année, le défi de lui donner une dimension internationale en optant pour différents courants musicaux issus du jazz et de multiples artistes qui ont percé dans la scène jazz nationale et internationale.

Le deuxième jour est consacré au spectacle «Andaladino» de Meriem Azizi qui se veut une série d’entractes musicaux aux airs et rythmes orientaux.

Le 26 février, le public du festival sera invité à se déplacer à la maison de la culture Ibn-Rachiq afin de se bercer au rythme et aux percussions de l’un des batteurs les plus sollicités à l’échelle internationale, Mokhtar Samba, qui présentera son spectacle « African Jazz Project ».

Le Club Tahar-Haddad accueille le 27 février «Tribute », le spectacle de la pétillante Imen Khayati, en hommage à la chanteuse de jazz américaine Ella Fitzgerald.

Le magicien de la guitare, Sofien Safta, enflammera certainement la scène avec son spectacle « Hala » le 28 février et enchantera le public qui sera au rendez-vous.

Le groupe «Gultrah sound system », l’un des pionniers de la scène alternative tunisienne, se produira au Théâtre des Régions à la Cité de la culture le samedi 29 février.

Finalement, la soirée de clôture du Festival sera menée par les notes du grooveur né, Gérard Carocci, et par les sonorités vibrantes de « Los Compadres de Salsa ».

Ce festival, tourné vers le jazz, envoûtera les amoureux de Jazz en faisant résonner les rythmes et les sonorités colorées du jazz au cœur de la Médina de Tunis.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khouloud Kechiche
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire