L’intermédiaire en Bourse BNA Capitaux a publié une note récapitulative sur le secteur bancaire et ses performances en 2019.

L’année 2019 a été marquée par l’accroissement du rythme de collecte des dépôts de 8,2% à 66 254MD, la poursuite du ralentissement au niveau des crédits avec une croissance de 4,2% à 68 132MD, la croissance toujours solide en termes de PNB.

A l’échelle du secteur, c’est la marge d’intérêt (+21,7%) qui a tiré le PNB vers le haut, fait remarquer BNA Capitaux. La plupart des banques affichent des progressions à deux chiffres. La hausse du taux directeur a été favorable à la marge d’intérêt des banques dont les emplois à taux variables sont plus importants que les ressources à taux variables.

Tendance haussière

En février 2019, le taux directeur a enregistré une hausse de 100pb faisant passer le TMM de 7,24% en décembre 2018 à 7,81% en décembre 2019, soit +57pb, rappelle l’intermédiaire en Bourse.

D’autre part, les commissions nettes ont maintenu leur tendance haussière avec une progression de 10,3% en 2019 (+12% en 2018). Afin de contrecarrer l’effet inflationniste des prix, les banques ont dû relever leurs tarifs durant les dernières années. La marge sur commissions représente désormais 21% du PNB. La bonne tenue des revenus (+13,4%) a permis d’absorber la hausse des charges opérationnelles (+7,3%). La productivité du secteur s’est nettement appréciée avec une amélioration du coefficient d’exploitation de 210pb à 41,8%.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire