Depuis hier, c’est le silence imposé par le staff technique. Intérêt de l’équipe oblige.

On peut avancer d’ores et déjà, alors que l’exercice n’est pas encore achevé, que l’explication de demain contre Ezzamalek est, par excellence, le match de la saison. C’est en tout cas la rencontre que Mouîne Chaâbani, en particulier, ne doit pas perdre, ni se contenter de faire un match nul. Une élimination en quart de finale de la Champions League pourrait signifier la fin de l’aventure à la tête de l’Espérance de Tunis. Car même s’il a, pour longtemps, bénéficié du soutien de Hamdi Meddeb, la pression d’une frange du public pourrait s’avérer trop lourde à supporter en cas d’un échec en C1 africaine.

Et il n’y a pas que Mouîne Chaâbani qui pourrait faire les frais d’une éventuelle élimination en quart de finale de la Ligue des champions. Des joueurs comme Chamseddine Dhaouadi  sont considérés comme inutiles à l’équipe. C’est qu’après 13 ans de carrière dans la catégorie sénior, faucher un attaquant adverse en pleine surface de réparation dans le temps additionnel au moment où l’arbitre s’apprêtait à siffler la fin de la rencontre : voilà ce qu’on appelle une bourde défensive d’autant que l’équipe évoluait en infériorité numérique.

Une erreur qui coûtera sa place à Chamseddine Dhaouadi. Il sera remplacé demain par le revenant de blessure, Abdelkader Badrane, qui sera associé à Mohamed Ali Yaâkoubi dans l’axe central.

Un autre défenseur reprendra également du service après s’être rétabli de blessure. Il s’agit de Sameh Derbali qui s’entraîne normalement avec ses camarades.

La concentration est de mise

Les entraînements de l’équipe se déroulent tous les soirs à l’heure du match, soit à partir de 20h00. La concentration est de mise. L’équipe est mise au vert depuis hier. De plus, le staff technique a décrété le huis clos pour les séances d’hier et d’aujourd’hui. Le public, venu nombreux soutenir les joueurs lors des séances d’entraînement de lundi et mardi, a dû s’y abstenir hier. Staff technique et joueurs ont besoin de se trouver entre eux afin que la concentration soit maximale.   

Quant à l’ambiance au sein de l’équipe, les joueurs font  plutôt grise mine. Tout le monde, nous dit-on, « est conscient de la gravité de la situation ». Pour se qualifier aux demi-finales de la Champions League, il faut marquer deux buts et n’en encaisser aucun. Pour ce faire, il faut éviter les moments de distraction, comme ce fut le cas il y a une semaine au Caire après l’ouverture du score par Raouf Benguit. Ses camarades s’étaient laissé prendre par  l’euphorie ou même par l’excès de confiance, ce qui a causé leur perte.

Bref, la discipline et la concentration caractérisent la préparation de l’équipe. Les joueurs doivent se montrer disciplinés sur le terrain. Leur réaction après le deuxième but d’Ezzamalek, notamment quand ils ont protesté auprès de l’arbitre allant même jusqu’à le bousculer, est inacceptable.

Demain soir, les joueurs doivent faire preuve d’une discipline spartiate, en appliquant à la lettre les consignes de l’entraîneur et en évitant de parler à l’arbitre.

23 joueurs convoqués

En prévision de l’explication de demain soir, Mouîne Chaâbani a convoqué 23 joueurs. Mohamed Ali Ben Romdhane, suspendu, n’y figure pas et la direction du club, faute de temps, n’a pas voulu déposer de requête auprès de la CAF car ce genre de requête  prend plus d’une semaine pour être traité. Il valait mieux, donc, rester concentré sur le match et faire avec les moyens du bord. Outre Badrane et Derbali, le staff technique a récupéré Khénissi rétabli de blessure. Derbali et Khénissi devront faire banquette.

Voici, par ailleurs, la liste des 23 joueurs convoqués pour le match de demain contre Ezzamalek : Ben Chérifia, Jeridi, Debchi, Derbali, Mbarki, Rabii, Dhaouadi, Yaâkoubi, Badrane, Chammam, Tougai, Coulibaly, Meskini, Bonsu, Benguit, Ben Choug, Ben Saha, Meziane, Benseghaier, El Houni, Ouattara, Khénissi et Ben Hammouda.

Demain soir, les joueurs qui fouleront la pelouse de Radès savent ce qu’on attend d’eux. Ils savent aussi ce qu’il faut faire et, surtout, ce qu’il faut éviter de faire sur le terrain.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire