L’amélioration de l’efficacité énergétique en Tunisie pourrait entraîner une baisse de la demande en énergie et donc alléger la dépendance énergétique du pays vis-à-vis des importations, tout en réduisant les émissions nuisibles au climat. La transition énergétique proclamée en 2014 vise une réduction de 34 % des besoins en énergie à l’horizon 2030, la baisse des subventions et la mise en place de mécanismes incitatifs favorisant les investissements rentables et respectueux du climat. Les prix de l’électricité et des carburants ont augmenté à plusieurs reprises entre 2014 et 2019, sensibilisant davantage les responsables politiques et les usagers à la nécessité d’investir pour améliorer l’efficacité énergétique. Alors que les orientations et les investissements importants décidés stimulent le développement des énergies renouvelables, les objectifs d’efficacité énergétique sont pour leur part loin d’être atteints. Or, pour réussir sa transition énergétique et réaliser ses contributions déterminées au niveau national (CDN) aux objectifs de réduction des émissions adoptés en 2015, la Tunisie se doit d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique et d’investir dans des mesures d’efficacité énergétique. Ces dernières doivent contribuer à hauteur de deux tiers à la réalisation des CDN. La Tunisie pâtit de l’absence de mécanismes institutionnels, ce qui freine la mise en œuvre des plans et stratégies nationaux d’augmentation de l’efficacité énergétique. Par ailleurs, le marché tunisien des services est encore peu développé et la transmission des connaissances trop réduite, surtout en dehors des grands centres urbains.

Approche

Le projet «appui à la promotion de l’efficacité énergétique en Tunisie 2017-2021» intervient sur l’ensemble du territoire dans l’objectif de promouvoir l’efficacité énergétique. Conçu conjointement par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ), l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie, les communes, les organisations partenaires, le projet vise la mise en œuvre de la stratégie actuelle d’efficacité énergétique dans deux secteurs gros consommateurs d’énergie, les briqueteries et les immeubles de services privés. Il en résulte un cadre politique et organisationnel plus propice à la diffusion de l’efficacité énergétique et une nouvelle dynamique de développement du marché. Les échanges de connaissances et de technologies renforcent le secteur des services et lui permettent d’acquérir les capacités nécessaires pour accompagner la mise en œuvre des plans d’action régionaux.  L’approche adoptée par le projet est celle d’une coopération avec les ministères et les institutions, mais aussi avec les collectivités locales. Le projet enracine durablement le thème de l’efficacité énergétique en Tunisie et contribue à la réussite de la transition énergétique tunisienne.

Résultats

Pour appuyer la Tunisie dans la gestion efficace des ressources énergétiques, le projet intervient de manière directe et indirecte et à différents niveaux. Trois villes, Tozeur, Mahdia et le Kef, bénéficient d’un soutien pour la réalisation d’audits énergétiques et l’élaboration de plans d’action servant de base à la réduction de leur consommation énergétique et de leurs émissions de gaz à effet de serre. Cela permet à ces villes, totalisant quelque 150.000 habitants, de réduire leur facture énergétique et donc de réaliser des investissements pour améliorer la vie de leur population. La réalisation la plus réussie servira de modèle pour les 350 communes de la Tunisie. Les technologies nécessaires seront également utilisées dans différents secteurs (industrie des matériaux de construction, hôtellerie, secteur alimentaire, secteur des transports) et validées au moyen d’audits énergétiques. Le projet appuie, en outre, la formation du personnel spécialisé nécessaire. Ainsi, 19  formateurs et formatrices, multiplicateurs et multiplicatrices ont bénéficié s de la formation d’experts en efficacité énergétique, 60 auditeurs ont reçu une formation ISO 50001 et 18 installateurs en photovoltaïque ont été certifiés.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire