Loin de la capitale et des autres grandes villes, Gabès commence à mettre sur pied le premier périmètre smart dans le grand Sud tunisien. Le choix de cette ville, classée comme l’une des régions les plus polluées au niveau national, n’est pas fortuit.

Depuis des années, la société civile à Gabès n’a cessé de hausser le ton et de multiplier les protestations contre la situation environnementale inquiétante de la région. Aujourd’hui, les jeunes et les acteurs socio-économiques de la région sont passés à l’action pour renverser la donne. Un défi de taille certes, mais ce rêve commence à prendre forme grâce à la volonté et la détermination affichées par la société civile et les autorités régionales ainsi que locales, d’une part, et l’initiative Tunisian Smart Cities, qui porte en main une série de solutions intelligentes et durables pour un développement inclusif de la région de Gabès.

2 milliards de dinars pour la ville de demain

Le premier pas, qui est souvent le plus difficile, était la sensibilisation de la société civile, des acteurs socio-économiques et des autorités locales autour de la smart city. Ce travail d’accompagnement et de formation a été assuré par l’association TSC et les jeunes de la région, porteurs du projet d’aménagement intelligent.

Une fois tous les acteurs concernés  engagés dans ce chantier, les grandes lignes de ce projet révolutionnaire commencent à se dessiner, allant de la construction, dans une première phase, d’un quartier écologique et durable dans la ville, jusqu’à la mise en place du projet de ‘’Gabès Oasis Intelligente’’, qui sera l’un des périmètres labélisé smart city dans le Sud du pays (en plus de Taparura), et le quatrième à l’échelle nationale. Ce projet, estimé à un coût de deux milliards de dinars sur 20 ans, sera accompagné d’autres périmètres qui seront programmés ultérieurement et interconnectés par un réseau de transport en commun propre (bus électrique sur voie réservée) renforçant ainsi la logique d’intercommunalité. Cette démarche est susceptible d’attirer les partenaires locaux, nationaux et internationaux.

« L’idée du projet de L’oasis intelligente est de faire émerger un quartier écologique au cœur de la ville, à la limite entre la mer, l’oasis et le canal de Gabès. De ce fait, on peut lier la délégation Gabès Nord à la délégation Gabès Sud, d’une part, et l’oasis à la mer, d’autre part. Donc, grâce à cette opération, l’oasis va reprendre ses droits sur la ville et agresser les masses urbaines pour revenir s’installer au cœur de la ville, renforçant ainsi son caractère d’oasis marine », indique le maire de Gabès.

Pour concrétiser réellement ce projet, un terrain de plus de 42 ha, qui abritait auparavant l’ancien aéroport militaire, y est consacré. Ce terrain a été cédé par l’État en faveur de la municipalité de Gabès, et plus de sa moitié sera plantée en oasis et en espaces verts. « Vu sa grandeur et son importance, le projet  doit être réfléchi dans le cadre d’un PPP résultant d’un appel à manifestation d’intérêt national et international. Gabès Oasis intelligente devrait, à cet effet, s’intégrer dans une vision d’aménagement du territoire, propice à une expansion économique qui intègre le grand Sud de la Tunisie (triangle économique du Sud qui intègre une connexion est-ouest avec l’Algérie à travers Hezoua, du gouvernorat de Tozeur) », précise Abir Ben Fraj, chef du projet auprès du groupement DTA en charge des études préliminaires.

20.000 postes d’emploi directs

Ben Fraj ajoute que, parmi les objectifs de ce projet, c’est d’assurer l’équité sociale à travers la répartition équitable du transport et des services et la mixité urbaine et sociale qui assure l’inclusion des zones marginalisées. Cette nouvelle approche de développement social est pour assurer la revitalisation du cycle économique dans la région Grand Sud et créer de nouveaux postes d’emploi (plus de 20.000 postes d’emploi directs). Sur le plan environnemental, Gabes Oasis intelligente est  une initiative de promotion du développement durable qui vise à préserver les écosystèmes et la biodiversité marine et oasienne sur l’unique oasis maritime méditerranéenne. « Les retombées économique, sociale et environnementale de ce projet toucheront la région du Grand Sud tunisien et toutes les villes méditerranéennes… Actuellement, on a réalisé une étude stratégique, capable de définir les besoins et la faisabilité du projet. Pour la structure de portage envisagée, ce sera une société d’économie mixte, qui sera créée en PPP et dont le capital sera ouvert aux Gabésiens», explique Fraj. Pour le financement, qui est l’un des enjeux majeurs des municipalités, l’opération doit commencer par la création de la société ‘’Gabès Oasis Intelligente’’, dans laquelle la municipalité sera actionnaire par le terrain. Des bailleurs de fonds et des partenaires locaux, nationaux et internationaux feront, aussi, partie de la société afin de compléter le financement de l’opération. Ainsi, les viabilisations et les premières tranches opérationnelles pourront être lancées. Notons que Gabès Oasis Intelligente intègre un portefeuille de projets pour le schéma directeur de la ville à l’horizon 2050. Il prévoit l’aménagement d’une gare multimodale à l’entrée de la ville qui devrait développer et garantir la qualité du service de déplacement des voyageurs à différentes échelles pour fluidifier la circulation automobile dans le centre-ville de Gabès. En outre, il consiste en la valorisation de la zone côtière et la création des liaisons entre les différentes oasis de Gabès à savoir Tbolbo, Chenini-Nahhal, Bouchemma, Chatt al Salam et Ghannouch. Il permet, également, d’agresser la ville par l’oasis, réduire la pression urbaine sur l’oasis et la rediriger vers le centre-ville…

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire