Tozeur est la première ville en Tunisie à entamer une transformation vers le 100% écologique. Le concept des villes intelligentes est, en effet, en parfaite symbiose avec les objectifs assignés par la ville.


Cette ville atypique et envoûtante, avec ses oasis et son architecture orientale, veut adopter un modèle de développement inclusif et écologique qui met l’accent sur ses spécificités et son histoire et qui valorise, en même temps, les ressources naturelles qu’elle recèle, notamment le soleil. Ces objectifs, tracés par le gouvernorat et à moindre échelle par la ville de Tozeur, sont, en effet, en parfaite adéquation et harmonie avec l’esprit du concept des villes intelligentes, un projet porté par l’association Tunisian Smart Cities. C’est ce qu’a révélé, en substance, le gouverneur de Tozeur, Aymen Bejaoui, qui a souligné, à cet effet, la confirmation de l’adhésion de la ville au projet national Tunisian Smart Cities.

Persuadé de l’efficacité des résultats obtenus par la ville des Oasis si elle adopte la démarche Smart City, le gouverneur a fait savoir que les maires élus doivent s’atteler tout d’abord à informer et à convaincre les habitants des villes du nouveau concept. «Il s’agit d’une démocratie participative. Il faut que les habitants soient convaincus du projet pour qu’ils y adhèrent et, par la suite, le défendent», a-t-il expliqué.

Un accélérateur de la transformation de la ville

Tourisme alternatif et culturel, agriculture biologique et énergies renouvelables sont les principaux axes intégrés et inter-reliés du plan d’action conçu pour la ville de Tozeur, dans le cadre du projet national des villes tunisiennes intelligentes. Sous le prisme du projet en question, la transformation de Tozeur vers un site pilote typiquement écologique sera accélérée, souligne le gouverneur. D’autant plus que la ville dispose de tous les atouts pour passer vers des services totalement numériques. «Le taux de pénétration d’Internet en Tunisie, d’une manière générale, et dans la région, est élevé. Le taux de personnes connectées à travers les smartphones est aussi important. Cela est de nature à baliser la voie à des prestations de service numériques. Diverses mairies de la région de Tozeur ont déjà lancé une application mobile qui assure le suivi de la propreté des villes en recueillant des feedbacks de la part des habitants», a souligné, dans ce même contexte, le gouverneur. Rappelons que la première centrale photovoltaïque en Tunisie a été inaugurée au mois d’août 2019. Sa capacité de 10 mégawatts couvre 25% des besoins énergétiques de la région. Les travaux de la deuxième centrale solaire de capacité 10 mégawatts supplémentaires démarreront bientôt. A terme, ces deux projets permettront de subvenir à 100% aux besoins énergétiques de la région. «Atteindre l’autosuffisance énergétique permet aux divers opérateurs, notamment touristiques, de maîtriser les coûts. Et de toutes les manières le modèle du tourisme de masse ne convient pas à Tozeur qui a emprunté son chemin vers un modèle écologique. Le tourisme alternatif, qui met en valeur les spécificités de la ville, ses traditions et ses us et coutumes est le meilleur type de tourisme et qu’on adopte ici dans la région», a conclu le gouverneur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire