Pour empocher leur billet pour la finale, les Sfaxiens n’ont qu’à dérouler leur jeu comme ils l’ont fait sur la pelouse du Stade Taïeb Mhiri. Attention tout de même : ne pas tomber dans la facilité.

Au match aller, les hommes de Ruud Krol ont démontré qu’ils étaient beaucoup plus forts que leur adversaire marocain, la Renaissance Sportive de Berkane.

Les hôtes des Sfaxiens n’ont pas une grande expérience dans les compétitions continentales. Pour eux, atteindre un stade aussi avancé de la Coupe de la CAF est, en soi, un exploit. En témoigne leur modeste prestation, dimanche dernier sur la pelouse du Stade Taïeb Mhiri. Toutefois, jouer le bloc bas et se recroqueviller dans sa moitié du terrain la majeure partie du match n’ont pas évité aux Marocains d’encaisser deux buts, perdant ainsi la manche aller. Un score qui avantage nettement les camarades de Firas Chaouat en prévision de la manche retour qu’ils aborderont l’esprit tranquille, ce dimanche à partir de 17h00 sur la pelouse du Stade municipal de Berkane.

Ne jamais surestimer son hôte

Après avoir effectué leur dernière séance d’entraînement à Sfax dans la matinée, Ruud Krol et ses joueurs ont regagné Tunis hier dans l’après-midi. Direction l’Aéroport Tunis-Carthage pour s’envoler à destination du Maroc. Ils sont 23 joueurs à avoir fait le déplacement pour Berkane : Aymen Dahmen, Sabri Ben Hassen, Hédi Gaaloul, Hamza Mathlouthi, Mohamed Ben Ali, Hani Amamou, Nassim Hnid, Firas Mokni, Mourad Ben Younès, Achref Zouaghi, Houssem Dagdoug, Hamza Jelassi, Habib Oueslati, Kingsley Sokari, Mohamed Ali Moncer, Mohamed Ali Trabelsi, Aymen Hussein, Houssem Ben Ali, Aymen Harzi, Alaa Marzouki, Nadhir Koraichi, Fabrice Kouadio et Firas Chaouat.

Tout ce beau monde a largement les moyens de ses ambitions à condition de ne rien changer à leur manière de jouer et pas seulement. S’ils veulent avoir la tâche aussi facile qu’à l’aller, Firas Chaouat et ses camarades n’ont qu’à rester humbles. En ce sens, ils ne doivent en aucun cas prendre leur adversaire à la légère au risque de le payer au prix fort. Car au point où ils sont, les protégés de Mounir Jaouani n’ont plus rien à perdre mais tout à gagner. Devant leur public, ils chercheront sans doute à faire bonne figure en cherchant dans un premier temps à rattraper leur retard et, à défaut, marquer au moins un but pour l’honneur. C’est dire que la bande à Ruud Krol aura à faire un grand effort pour préserver son ascendant obtenu au match aller et, pourquoi pas, le confirmer par une ou deux autres réalisations d’entrée, histoire d’anéantir les espoirs de leur adversaire et faciliter davantage leur tâche.

Bref, les Sfaxiens ont des arguments solides à faire valoir en terre marocaine. En jouant leur jeu habituel et, surtout, en restant humbles, la qualification à la finale de la Coupe de la CAF est logiquement et naturellement à leur portée.    

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *