La célèbre actrice koweïtienne a provoqué l’indignation en appelant à l’expulsion de tous les expatriés du pays, afin que les Koweïtiens soient certains d’avoir une place à l’hôpital s’ils sont contaminés par le nouveau coronavirus.

« Nous en avons assez. Si nous tombons malade, il n’y aura pas de (place) à l’hôpital », a déclaré sur une chaîne de télévision locale, Hayat al-Fahad, 71 ans, connue pour ses rôles dans des séries télévisées arabes.

« Pourquoi devrions-nous nous occuper d’eux si leurs pays ne veulent pas d’eux ? Est-ce que ces gens ne sont pas supposés partir lors des crises ? », a-t-elle continué.

« Nous devrions les expulser (…) les mettre dans le désert. Je ne suis pas contre la compassion, mais nous avons atteint un niveau où nous en avons assez », a-t-elle martelé.

Ses propos ont suscité la colère de nombreux Koweïtiens, notamment sur les réseaux sociaux.

« Combien de Koweïtiens vivent hors du Koweït en ce moment ? Si tout le monde appliquait sa logique, que leur arriverait-il ? », a écrit un internaute sur Twitter.

Le petit pays du Golfe a enregistré officiellement 317 cas de maladie Covid-19, sans décès, et a adopté des mesures les plus strictes de la région, imposant entre autres un confinement obligatoire à sa population.

Ses hôpitaux ne sont pas pour l’instant saturés par la pandémie qui a fait plus de 43.000 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire