La situation sanitaire dans la délégation de Zarzis est au beau fixe. En effet, après le décès de celui qui était en France, la semaine écoulée, et la guérison du médecin rentré de Turquie, trois cas au total sont, actuellement, gardés en quarantaine et bien suivis de près.

Les résultats de tous les autres cas prélevés se sont révélés négatifs, fort heureusement, nous apprend Ridha Mebar, le responsable syndical de l’hôpital régional de la ville.

Le personnel médical est sur place. Les brigades mixtes de sécurité sont omniprésentes, jour et nuit. Quelques activistes, en collaboration avec des conseillers municipaux, s’occupent des aides pour les nécessiteuses et l’hôpital. Ces bénévoles, avec leurs propres moyens de transport, sont à la disposition de ceux qui en ont besoin. Sommes d’argent, nourritures, produits hygiéniques et paramédicaux sont ramassés et répertoriés, dans une école primaire, sise au centre-ville.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire