Officiellement, le pèlerinage pour l’année en cours n’est pas encore annulé. C’est la bonne nouvelle à annoncer aux candidats mais il ne faut pas aussi donner de faux espoirs. Tout reste tributaire de l’évolution de la pandémie, fait savoir le sous-directeur à la direction du pèlerinage et la omra, Samir Ben Nessib. Seuls les rites du petit pèlerinage (la omra) ont été officiellement annulés.

Plus de dix mille candidats attendent toujours le verdict final concernant l’annulation ou non des rites du pèlerinage pour l’année 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Trop dur, notamment pour les personnes âgées figurant dans les listes d’attente depuis des années et dont les noms ont été déjà sélectionnés pour l’année en cours.  Le rêve d’accomplir le grand pèlerinage aux Lieux Saints, l’ultime et le cinquième pilier de l’Islam,  s’estompe de plus en plus, mais l’espoir est toujours permis.

 Rumeurs  autour de l’annulation du pèlerinage

 En janvier 2020, certains médias n’ont pas hésité à relayer une fausse information relative à l’annulation pure et simple du pèlerinage pour cette année publiée à l’origine sur le site Actu-Maroc. « L’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève en Suisse recommanderait, dans un avenir proche, l’annulation des grands rassemblements comme le pèlerinage des musulmans à La Mecque en raison de forts risques de contamination au coronavirus », avait annoncé à cet effet un article publié sur le site en question, se basant, selon son auteur, sur des sources proches de l’OMS ! 

L’annulation du grand pèlerinage n’étant pas du recours de l’OMS, la fausse information en question a poussé cette organisation mondiale à intervenir pour bien clarifier les choses. « Ce n’est pas notre rôle d’annuler ou non un événement, il incombe à notre organisation d’offrir des conseils techniques, un soutien, une évaluation des risques et des mesures d’atténuation des risques. C’est en suite aux pays hôtes de prendre les décisions finales », a souligné, suite à la propagation de cette rumeur, le chef du département des urgences sanitaires de l’OMS, Michael Ryan.

 La réponse du ministère des Affaires religieuses

 Officiellement, le pèlerinage pour l’année en cours n’est pas encore annulé. C’est la bonne nouvelle à annoncer aux candidats mais il ne faut pas aussi donner de faux espoirs. Tout reste tributaire de l’évolution de la pandémie, nous fait savoir le sous-directeur à la direction du pèlerinage et la omra, Samir Ben Nessib, dans une brève déclaration par téléphone. Seuls les rites du petit pèlerinage (la omra) ont été officiellement annulés. Les autorités saoudiennes ont juste appelé à la suspension des préparatifs relatifs au pèlerinage dans l’attente de la prise d’une décision officielle à ce propos. Cela reste tributaire de l’évaluation de la pandémie, explique le représentant du ministère des Affaires religieuses. 

Le ministre saoudien du Pèlerinage et de la Omra, Mohaned Saleh Ben Taher Benten, a appelé récemment à suspendre provisoirement les préparatifs pour le grand pèlerinage et à ne pas conclure de contrats en raison de la propagation du coronavirus dans le monde.  Ajoutant dans une déclaration télévisée que l’Arabie Saoudite est prête à accueillir et servir tous les pèlerins. La position des autorités saoudiennes confirme ainsi que les musulmans sont appelés à prier, s’armer de patience et attendre que la situation se clarifie. 

Si la décision d’annuler le grand pèlerinage est prise officiellement pour cette année, cela ne constituera pas pour autant un fait inédit dans l’histoire. En effet, selon  les autorités religieuses saoudiennes,  le pèlerinage a été annulé une quarantaine de fois pour de multiples raisons : épidémies,  troubles et conflits politiques…

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

2 Commentaires

  1. Liberte

    07/04/2020 à 09:47

    Il faut se rendre à l’evidence Le pèlerinage n’est pas inscrit dans l’année 2020 le coronavirus fait obstacle , c’est dangereux de se rendre pour accomplir le cinquième amendement de l’islam. Pour moi les frais du pèlerinage doivent être versés au font social pour ainsi montrer sa bonne foie et sauver sa vie.

    Répondre

    • MEL

      22/04/2020 à 06:39

      A parce que vous croyez que le candidat au pèlerinage peux se permettre d’économiser la somme demandée sur une année ? Il y a des musulmans qui ont économisé toute leur vie pour pouvoir y aller ! Si c’est pas possible cette année ce sera reporté l’année prochaine en espérant qu’ils seront toujours de ce monde

      Répondre

Laisser un commentaire