Ce qu’il dégage est spécial, la confiance qu’il transmet aux siens est aussi grande que la crainte qu’il suscite. Sa personnalité s’impose aux autres et influe sur le rapport des forces qui n’est plus tout à fait le même, avec ou sans lui. Nous nous sommes étalés en long et en large sur la fébrilité défensive clubiste de ces dernières années.

Cette indigence, cette saison encore, le CA en pâtit à longueur de journée. Pourtant, si la responsabilité des buts encaissés incombe  à l’axe et aux latéraux, le gardien de but n’assume presque aucune des fautes commises récemment, et bien avant. Avec Charfi et surtout Dkhili, le CA dispose de deux jeunes brillants portiers. Sauf que le troisième acolyte, Aymen Balbouli, joue dans une  toute autre catégorie. Taulier du groupe, inoxydable du point de vue longévité, toujours aussi alerte dans sa cage et maître de sa surface, Balbouli donne de la voix, guide sa défense, anticipe et rassure surtout. Quand il est sur le terrain, le CA n’encaisse plus de buts. Et ce n’est pas le fruit du hasard même si le football est un jeu forcément incertain. Pour le portier N°1 du Team Tunisie, ces coïncidences signifiantes à plus d’un titre sonnent plutôt comme une évidence. Balbouli est le gardien du temple, point barre!

Portier international depuis un long bail et capitaine du Team Tunisie, Aymen Mathlouthi, alias Balbouli, représente peut-être le prototype du portier accompli et l’archétype du dernier rempart. 

Après avoir fait les beaux jours de l’Etoile du Sahel, il regagne la maison mère, le Parc A, là où tout s’est emballé, sans oublier le concours de ses formateurs, aux origines, du côté de la Jeunesse sportive d’El Omrane, là où tout a commencé.

Le gardien du temple clubiste
S’il est écrit que le CA peut toujours compter sur l’apport indéniable de ses enfants, son vivier, le constat est général quand il s’agit du dernier rempart. Attouga, Slim Ben Othman, Mokhtar Naili pour ne citer que ceux-là. Que de portiers prodigieux et phénoménaux ont marqué l’histoire du club de Bab Jedid. Et Balbouli fait forcément partie de cette caste de gardiens légendaires dont le CA actuel a bien besoin. D’ailleurs, les avis des puristes convergent vers le même point de vue. A l’unanimité, les observateurs ne peuvent que louer l’apport de ce portier de classe mondiale. 

Leader du groupe, au parcours exceptionnel, Balbouli, n’en n’est plus à une consécration près. Il est là, au CA, pour non seulement renouer avec son berceau. Mais aussi pour élargir ses horizons, puis, vraisemblablement, boucler son illustre carrière.

Faire l’unanimité autour de sa personne n’est pas chose aisée. Surtout dans l’univers ultra—concurrentiel du sport de haut niveau et à l’heure où les réseaux sociaux et les médias font et défont les réputations ! C’est pourtant la gageure réussie par cette recrue clubiste, et ce, en dépit de ces sautes d’humeur et d’une certaine attitude qui dérange tantôt…En quelques apparitions dans les bois clubistes, Balbouli a vite fait de mettre tout le monde d’accord.

Par son leadership et surtout ses performances, dans la droite ligne de cette lignée de prestigieux gardiens du CA, il s’est tout simplement imposé comme l’un des repères sur le rectangle vert, sans oublier la place qu’il occupe dans les vestiaires.

Balbouli, c’est non seulement un gardien fantastique et un taulier respecté, mais aussi un formidable compétiteur.

Il stimule ces coéquipiers à l’envi, et, sur le terrain, il voit ses adversaires comme une menace qu’il faut annihiler, c’est normal !

Il influe sur le rapport des forces !
Quand vous avez cette confiance, cette crédibilité au sein d’un groupe, vous pouvez avancer sereinement.  Aux Clubistes, donc, de tirer profit de cet atout majeur. Venu CA pour apporter tout son savoir-faire, son expérience et sa faculté à rassurer une arrière-garde avec laquelle il aime ne former qu’un, Balbouli a vite fait de faire honneur à sa réputation. Dans sa cage, il a réponse à toutes les situations.

Sa lecture du jeu, qui lui permet d’être toujours bien placé et de sortir le geste le plus juste sur la très grande majorité de ses interventions, reste impressionnante. Et son jeu sur sa ligne, malgré le poids des années, est encore surprenant, outre le fait qu’il influe sur le rapport des forces.

Sa rage de vaincre, comme sa volonté de se surpasser sont intactes, même s’il a dû s’adapter à une pensée, des schémas et un environnement qui ne sont pas ceux qu’il a connus à l’Etoile du Sahel. La direction du Club Africain désirait enrôler un taulier au caractère affirmé. Elle est servie ! Pour ce qu’il fait et ce qu’il est, Balbouli est une autorité à l’aura opérante, un vrai leader de vestiaire, charismatique, respecté et fédérateur.

Cette race de joueur est rare dans nos contrées. Ils sont peu, dans le football actuel, à faire l’unanimité comme lui. Ses gestes, ses regards, ses attitudes, des vestiaires aux terrains, à l’entraînement et en match, ont un impact considérable. Sans contestation, Balbouli est le patron.

Un monument qui fait partie des joueurs qui comptent, pour ceux qu’il épaule, conseille et pousse. Pour ceux qu’il affronte aussi!  Car Aymen Mathlouthi pèse également dans la tête de ses adversaires, des attaquants notamment. Ce qu’il dégage est spécial, la confiance qu’il transmet aux siens est aussi grande que la crainte qu’il suscite.

Sa personnalité s’impose aux autres et il influe sur le rapport des forces, qui n’est plus tout à fait le même, avec ou sans lui.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *