Une séance de travail portant sur la promotion de la transplantation d’organes en Tunisie, s’est tenue, vendredi au siège du ministère de la Santé, sous l’égide de la ministre de la Santé par intérim, Sonia Bechikh et en présence du directeur général du Centre national pour la promotion de la transplantation d’organes (CNPTO), Tahar Gargah et d’équipes spécialisées dans le domaine.
Les participants ont débattu des moyens à mettre en œuvre pour parfaire la coordination entre, d’une part, les différents services hospitaliers en charge des opérations de la transplantation d’organes et d’autre part, le CNPTO.
La ministre de la Santé a souligné, à cet effet, la nécessité de doter lesdits services des ressources humaines et des équipements médicaux nécessaires afin de contribuer à la réussite des opérations de transplantation, valorisant les efforts déployés par les équipes médicales en la matière.
De son côté, Gargah a indiqué à la TAP que cette séance de travail aspire, en premier lieu, à étudier les traits spécifiques de cette filière en Tunisie, à travers une analyse du terrain et en pensant les solutions adéquates à mettre en œuvre pour promouvoir le secteur, en consultation avec les équipes médicales dans toutes les régions du pays.
Il a estimé que le ministère de la Santé n’assume aucune responsabilité dans les problématiques qui limitent le secteur, indiquant qu’il s’agit là d’un problème de mentalité.
Il a ajouté qu’il est essentiel d’associer la société civile dans les efforts visant à promouvoir la filière, dans le cadre d’une stratégie globale, « en multipliant les campagnes de sensibilisation qui visent à démontrer l’importance de l’acte du don », a-t-il dit, qui serait à même de sauver la vie de nombreux patients, encore sur la liste d’attente.
Gargah a, dans ce sens, recommandé d’effectuer un réaménagement du CNPTO, de manière à ce qu’il soit conforme aux standards internationaux, ainsi que la tenue d’une conférence annuelle destinée aux équipes médicales spécialisées en matière de transplantation d’organes et de tissus.
Il a fait savoir qu’environ 1800 opérations de greffe de rein, 17 opérations de transplantation de cœur, 60 opérations de greffe de foie ainsi que des milliers d’opérations de greffe de cornée sur des enfants et des adultes ont été effectuées en Tunisie depuis l’année 1986 jusqu’à aujourd’hui.
A cet égard, Gargah a indiqué que 1600 patients sont sur la liste d’attente du CNPTO pour des greffes de foie, tandis que 10 mille 500 patients sont contraints d’effectuer des dialyses.
Par ailleurs, Raouf Denguir, chirurgien cardio-vasculaire Thoracique, a exhorté les familles des patients victimes d’une mort cérébrale, de donner leur accord quant aux dons d’organes de leurs parents, « afin de sauver la vie de patients souffrant d’insuffisance rénale et d’insuffisance cardiaque, et dont la souffrance n’a fait que perdurer dans le temps », selon ses propos.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *