Les mesures de confinement en vigueur en Belgique depuis la mi-mars pour contenir la pandémie du coronavirus sont prolongées jusqu’au 3 mai inclus et aucun « événement de masse » ne pourra être organisé avant le 31 août, a annoncé mercredi la Première ministre Sophie Wilmès.

Jusqu’alors le confinement était prévu jusqu’au 19 avril. Aucune date n’a été précisée pour la réouverture des écoles et commerces.

Une nouvelle réunion de crise est prévue la semaine prochaine pour évoquer « le déconfinement progressif » qui s’appliquera à compter de début mai, a ajouté Mme Wilmès lors d’une conférence de presse, à l’issue d’un conseil national de sécurité consacré à la pandémie.

« Notre objectif : organiser le déconfinement progressif pour le début du mois de mai. Ça sera un processus évolutif basé encore et toujours sur les travaux scientifiques avec un seul mot d’ordre : le ralentissement de la propagation du virus », a affirmé la dirigeante libérale francophone.

La Belgique enregistrait mercredi 33.573 cas confirmés de malades du Covid-19, et 4.440 décès, ce qui représente un des plus forts taux de mortalité en Europe.

Mais le pays a adopté un mode de recensement large, ajoutant aux décès à l’hôpital ceux survenus en maisons de retraite. Dans ce cadre extra-hospitalier sont comptabilisés également les décès possiblement liés à une infection au Covid-19, non confirmés par un test.

Mercredi, Mme Wilmès a défendu « la transparence maximale » des autorités sur les chiffres. Avant d’ajouter : « il semble toutefois que parfois ces chiffres sont surévalués ».

À propos des déplacements limités, la Première ministre a indiqué que le télétravail serait préconisé « un certain temps encore » et que cafés, restaurants et commerces (hors alimentation) ne rouvriront que progressivement, en commençant par les jardineries et magasins de bricolage.

Lors de l’assouplissement du confinement à partir du mois prochain, « les masques en tissu seront conseillés dans toutes les situations où les distances de sécurité ne peuvent être respectées », a-t-elle dit.

Quant à l’interdiction des « événements de masse » jusqu’au 31 août, elle concerne notamment les célébrations de la fête nationale (le 21 juillet) et les festivals de musique, nombreux en Belgique l’été. Le festival électro Tomorrowland, organisé généralement fin juillet en Flandre (nord), est un des plus fréquentés au monde.

« C’est un message clair pour les organisateurs », a insisté Mme Wilmès.


(crédit photo : © JOHN THYS / AFP)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire