« Si les tests médicaux qui permettent de révéler l’existence chez un patient du virus Covid-19 utilisent un liquide appelé  » révélateur « , le Covid lui-même s’est avéré un grand révélateur de défaillances et d’opportunités « , estime l’économiste Ezzeddine Saïdane, dans un post publié sur les réseaux sociaux.

Le Covid-19 nous a révélé l’extrême faiblesse de notre système sanitaire que nous avons négligé pendant si longtemps, a -t-il indiqué.

Et d’expliquer : « Le virus nous a révélé le danger de laisser la contrebande et l’économie parallèle prendre autant d’ampleur aux dépens de l’économie organisée. C’est ce qui a permis à des barons du commerce illégal de dominer la distribution de produits alimentaires de base comme la farine, la semoule ou l’huile végétale ».

Le Covid-19 nous a, par ailleurs, dévoilé notre méconnaissance de notre tissu social. Qui est démuni, qui ne l’est pas et comment faire parvenir l’aide sociale à ceux qui en ont le plus besoin? « .

Il nous a aussi révélé notre retard, si préjudiciable, en matière de technologies et d’intégration économique et financière et en matière d’économie sociale et solidaire. Notre retard technologique s’est avéré flagrant en matière de services à distance, et notamment d’enseignement à distance.

Le virus nous a, également, révélé combien il était dangereux de laisser nos entreprises publiques s’affaiblir jusqu’à se retrouver en situation de faillite ou de quasi faillite. En cas de crise grave comme celle du Covid-19, l’état de santé de nos entreprises publiques s’est révélé essentiel pour la continuité et la qualité du service public et pour nos finances publiques. Et la liste peut s’allonger encore et encore… ».

Des défaillances mais aussi des opportunités

Saïdane considère toutefois que « le Covid-19 peut aussi nous révéler ou indiquer la voie vers un nouveau départ, vers une nouvelle manière de gérer notre santé, notre vie commune, notre administration, notre économie, nos finances publiques, nos entreprises publiques, nos écoles et nos universités, etc . Tout de suite après le dé-confinement les pouvoirs publics devraient lancer un grand projet  » Post Covid  » pour une large mise à niveau de la Tunisie, toute la Tunisie dans toutes ses dimensions «  pense-t-il encore.

« Pour cela, le Covid pourrait et devrait nous servir de révélateur des priorités futures pour notre pays. Un des vecteurs essentiels de changement positif pour l’avenir de la Tunisie est sans doute la transformation digitale de toute la Tunisie. D’après le Peking University Digital Finance Research Center, chaque 1% de financement digital réduit de 2,7% l’impact négatif du Covid-19 » a-t-il conclu.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire